Aider les enfants exposés aux violences conjugales

Quelle prise en charge pour les enfants témoins ? Depuis quelques années, les colloques, séminaires et réflexions sur ce sujet se multiplient dans les associations et services d’aide pour les femmes victimes de violence conjugale. La pratique de terrain a démontré que les enfants, quel que soit leur âge, ne sortent pas indemne d’une situation où un de leurs parents est victime de violence de la part de l’autre. Ils peuvent développer des troubles du sommeil ou de l’alimentation, se replier sur soi, devenir agressifs envers d’autres enfants ou encore se transformer en agresseur envers leur parent victime. Les assuétudes, le décrochage scolaire et la délinquance sont également des conséquences possibles, et à plus long terme, la violence vécue aura aussi un impact sur leur manière de construire des relations de couple.

Cet impact néfaste de la violence conjugale sur les enfants qui en sont témoins reste peu (re-)connu chez les professionnel/le/s en contact avec les enfants. Puéricultrices/teurs et enseignant/e/s, intervenant/e/s en maisons de jeunes, AMO et centres PMS, services d’aide à la jeunesse et de protection de la jeunesse... ont peu d’outils pour y faire face et ont surtout du mal à être sur la même longueur d’onde. On peut d’autant plus se réjouir que la Direction d’égalité des chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles ait entamé un long processus pour créer un outil pratique pour toutes ces personnes susceptibles de rencontrer des enfants témoins de violence conjugale. Et le résultat, une brochure informative et pratique, vaut bien tous les efforts.

Pendant deux ans, un groupe de travail composé d’intervenant/e/s de ces différents secteurs s’est réuni pour surmonter leurs représentations divergentes sur les violences conjugales et arriver à une approche commune. De nombreux obstacles ont du être écartés, depuis la crainte d’un sur-rapportage jusqu’à la question de la place à donner au parent victime dans des services où l’enfant est au centre de l’intervention et où les parents, notamment les mères, sont facilement vus comme responsables des dynamiques familiales dont ils sont eux-mêmes victimes. L’analyse de genre a été utile dans cette co-construction. Non seulement la brochure se prononce clairement sur le caractère sexué des violences conjugales qui sont basées majoritairement sur une inégalité de pouvoir entre un père violent et une mère victime ; mais en plus, elle met en garde par rapport à des concepts d’origine plus que douteuse qui sont néanmoins utilisés dans le monde social, par exemple celui de « l’aliénation parentale ». Il s’agit là d’un joli nom avancé par des masculinistes - dépourvu de tout fondement scientifique comme de reconnaissance officielle - pour légitimer l’instrumentalisation des enfants par le parent violent, souvent le père, en accusant la mère quand elle veut les protéger.

La brochure réunit une myriade d’informations utiles, sur la violence conjugale, son impact sur les enfants témoins (analysé par rapport à leur âge et leur sexe), les stratégies et rôles adoptés par les enfants, le lien de tout cela avec la parentalité, les possibilités d’intervention des professionnel/le/s et le contexte juridique. Les concepts utilisés depuis des années dans le travail avec les victimes comme avec les auteurs de violence conjugale (le cycle de la violence, la roue du pouvoir et la roue du respect) sont déclinés par rapport aux enfants et démontrent une fois de plus leur pertinence. Le travail sur les compétences parentales et les ressources familiales pour sortir de la violence et pour reconstruire l’autorité parentale, la gestion du droit de visite, tout cela est abordé de manière concrète. Une liste d’outils disponibles agrémente ce guide. Bref : une mine d’informations, riche et solide, à mettre entre toutes les mains professionnelles !

Fédération Wallonie-Bruxelles : « Un enfant exposé aux violences conjugales est un enfant maltraité. » Bruxelles, 2013. Disponible gratuitement en format papier, pdf et ebook.


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be