2013 – année charnière et acharnée

L’Assemblée générale de décembre dernier a adopté un plan d’action ambitieux pour Garance, qui doit poser des fondements pour une croissance continue de nos activités, et cela sur plusieurs plans.

Tout d’abord, nos formations pour le grand public continuent, à un rythme plus soutenu pour répondre à votre demande de plus en plus importante. Nous voulons également développer des activités régulières à Tournai, notre première antenne en dehors de Bruxelles, en commençant par des stages d’autodéfense et un groupe d’entraînement et, plus tard dans l’année, des activités pour les femmes 55+.

Pour ce groupe aussi, les choses vont bouger. Après les élections communales, c’est l’occasion de se faire connaître auprès des nouvelles/aux élu/e/s chargé/e/s des seniors et de l’égalité des chances. Nous espérons multiplier nos groupes de réflexion dans la région bruxelloise et, si tout va bien, de lancer cette activité aussi à Namur. Pour compléter le tableau, une formation d’autoprotection est prévue à Bruxelles fin février

Nous continuerons également le travail avec les femmes issues de la migration. Il s’agit de mettre en place des nouveaux groupes de réflexion et d’évaluer leur impact. Sur cette base, une révision de la formation des éducatrices paires migrantes aura lieu pour mieux préparer un nouveau groupe de formation à partir de septembre. De cette manière, le nombre d’éducatrices paires, ainsi que les langues et cultures couvertes par notre équipe de volontaires, seront étendus et rendront la prévention des violences encore plus accessible.

Ces deux projets, femmes 55+ et femmes migrantes, qui ont fonctionné jusqu’ici en parallèle, vont connaître une articulation intéressante. Au printemps, nous organiserons une journée de rencontre entre ces deux publics pour analyser ensemble le lien entre sécurité et discrimination. Car si les seniors et les migrantes sont touchées par ces deux sujets, le dialogue et la solidarité se font encore rares. Nous comptons lancer une nouvelle dynamique pour qu’ensemble, nous puissions mieux faire face aux discriminations de toutes sortes et aux violences qui en découlent.

Le succès de notre projet sur la sécurité dans l’espace public nous a encouragées à poursuivre cette activité sur deux plans. D’abord, nous voulons continuer à analyser le lien entre sentiment d’insécurité et aménagement de l’espace public par des marches exploratoires à Bruxelles et travailler plus étroitement avec les communes pour qu’elles tiennent compte, déjà en amont des nouveaux projets urbanistiques, des besoins spécifiques des femmes.

Puis, cerise sur le gâteau, il est temps de nous attaquer au harcèlement sexiste dans l’espace public. Ce sujet a beaucoup fait parler de lui en 2012, et Garance a souvent été sollicitée par les médias. Maintenant, nous allons à la vitesse supérieure : une campagne de sensibilisation du grand public qui devra donner des outils d’action aux femmes ET aux hommes pour stopper ces comportements qui rendent l’espace public moins accessible aux femmes. Nous ne voulons pas dévoiler toutes les surprises maintenant, mais vous pouvez vous attendre à du solide en septembre !

Tous ces projets ayant été réfléchis, préparés et approuvés par notre assemblée générale, il nous reste à croiser les doigts : nous avons fait une demande à la Fédération Wallonie-Bruxelles pour recevoir des subventions à l’emploi pour nos activités en Education Permanente. Si ça passe, nous pourrons – enfin ! - inscrire notre action dans la durée sans être dépendantes des aléas des subventions ponctuelles. Car si le plan d’action 2013 est ambitieux, sa réalisation dépendra largement des subventions pour lesquelles nous avons toqué à de nombreuses portes, et les réponses se font attendre...


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be