WAVE, une vague féministe !

Chaque année, le réseau Women Against Violence Europe (WAVE) organise une conférence pour mettre en contact ses membres et faire avancer le débat et les pratiques concernant la lutte contre les violences faites aux femmes, en particulier les violences conjugales. De la Russie au Portugal, de l’Islande à Chypre, plus de 100 activistes et professionnelles se sont réunies à Londres – et Garance y était !

Le programme était aussi alléchant qu’ambitieux : présentation de nouvelles recherches et de livres récents, état des lieux du plaidoyer féministe auprès des institutions européennes et internationales, défense des acquis pendant la crise financière actuelle, insistance sur le sujet « oublié » de la violence sexuelle dans les plans d’action contre les violences... De plus, une série d’ateliers ont permis d’approfondir les échanges, apprentissages et rencontres.

Garance a pu animer un atelier d’autodéfense féministe, une première pour les conférences annuelles de WAVE. Et ce fut un succès sur toute la ligne. Malgré le fait que notre atelier avait lieu le dernier jour de la conférence, alors qu’une grande partie des déléguées étaient déjà en train de rentrer chez elles, nous avons pu accueillir 20 participantes. Elles étaient enthousiastes à l’idée de faire quelque chose de pratique et de physique après tant de débats et de réflexions, et l’approche de Garance les a convaincues. La présence de Garance à la conférence était d’autant plus importante que nombre de participantes venaient de pays où l’autodéfense féministe n’existe pas (encore) : Slovaquie, Malte, Turquie...

L’autodéfense féministe était aussi présente par ailleurs : un panel était dédié à la présentation du Corinna Seith Award, un tout nouveau prix qui récompense des travaux de recherche dans l’esprit de cette regrettée chercheuse activiste. Corinna Seith a mené, entre autres, la première recherche européenne sur l’autodéfense féministe en Europe et était elle-même active comme formatrice d’autodéfense. Le travail avec les filles lui était particulièrement cher. C’est pourquoi l’appel aux candidatures pour le prix mentionne explicitement la recherche sur l’autodéfense comme un domaine attirant particulièrement l’attention du comité de sélection. Nous vous en dirons plus dès publication de l’appel.

La conférence annuelle de WAVE a ouvert de nombreuses pistes. Par exemple, il y aura une campagne européenne pour le droit des femmes sans papiers à la protection contre les violences conjugales. La présidence chypriote de l’Union européenne sera l’occasion de promouvoir des programmes pour augmenter le taux des condamnations dans les cas de violences faites aux femmes. De nombreuses réflexions sur une approche féministe dans la lutte contre les violences ont permis de discuter de la place des bénéficiaires dans les organisations proposant des services, des risques des interventions « neutres » au genre, jusqu’au défi de thématiser les discriminations multiples (racistes, lesbophobes, âgistes) au sein du mouvement anti-violence. Et pour ceux et celles qui n’en ont pas eu assez cette fois-ci ou en veulent encore plus : rendez-vous en octobre prochain, peut-être à Paris !


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be