24 mars : mobilisation pour le droit à l’avortement

Le 24 mars prochain à Bruxelles, nous devons êtres nombreuses et nombreux à marcher pour le droit à l’avortement, car vingt ans après sa dépénalisation partielle, rien n’est acquis ! Or il s’agit de réaffirmer le droit des femmes à l’autodétermination sur leur propre corps et d’éviter, aussi, les risques des avortements clandestins pour la santé et la vie des femmes.

Ces dernières années, des intégristes de tout poil organisent un rassemblement annuel pour exiger une remise en cause de ce droit. Même si ces mouvements sont ultra minoritaires, ils trouvent un écho disproportionné dans les médias et sont soutenus par de puissants lobbys. Au printemps dernier, des extrémistes sont venus déposer des gerbes de fleurs devant la porte d’un centre de planning familial pratiquant des IVG et la police n’a pas trouvé de meilleur conseil à donner au centre que de fermer portes et volets, alors que c’était l’heure de la consultation. Quant à la ministre de l’Enseignement Marie-Dominique Simonet (CDH), elle a rappelé son administration à l’ordre pour avoir informé les directeurs d’école de l’existence d’un dossier pédagogique sur l’avortement et la loi belge.

Que dire alors d’autres pays où ce droit est refusé aux femmes (Irlande, Malte, Chypre, Pologne), et ceux où les acquis sont remis en cause par une droite dure, comme en Espagne ou en Hongrie !

Aussi, la vigilance s’impose. Et c’est pourquoi une série d’associations, dont Garance fait partie, ont décidé de se réunir au sein d’une « Plateforme pour le droit à l’avortement », bien nécessaire par les temps qui courent... à reculons.

Vous aussi pouvez rejoindre la Plateforme : en signant la charte, comme citoyen/ne ou au nom de votre association ; en participant au travail concret de la Plateforme ; et en tout cas en nous rejoignant le 24 mars prochain. Il s’agira de réaffirmer ce droit, d’exiger qu’il soit accessible à toutes les femmes, quel que soit leur lieu de vie ou leur situation financière, et qu’il fasse l’objet de campagnes d’information pour tous publics, sans oublier l’indispensable éducation sexuelle sans tabous à l’école.

Toutes les informations utiles se trouvent sur le site de la Plateforme. On y trouve aussi des informations sur la situation de l’avortement à travers le monde, avec ses (timides) avancées et ses (hélas nombreux) reculs. Rendez-vous donc le 24 mars !

 


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be