Les Common Security Clubs – un nouvel outil en temps de crise

Quand on lit qu’aux Etats-unis, les citoyen/ne/s s’organisent en clubs locaux de sécurité, on pourrait croire à des initiatives du genre des milices de quartier. Mais non : il s’agit de groupes d’entraide et de réflexion pour diminuer le sentiment d’insécurité... économique !

En 2008, les Etats-unis ont été frappés de plein fouet par la crise financière. Depuis, beaucoup de gens croulent sous les dettes, perdent leurs économies, leurs emplois, leurs maisons. Tout cela dans un contexte économique complexe. Cette situation donne aux citoyen/ne/s l’impression qu’ils n’ont aucune maitrise sur leurs vies, ce qui entraîne la résignation et la perte de leur capacité d’agir.

Logo des Common Security ClubsPlusieurs organisations et personnes ont pris l’initiative de créer un outil qui permet aux gens de comprendre, de s’organiser et de créer des solidarités pour faire face à la crise. Le projet des Common Security Clubs met à disposition un manuel et du soutien pour des personnes qui veulent mettre en place un de ces clubs dans leur quartier.

Comment ça marche ?
Le but d’un club de sécurité commune est d’apprendre ensemble à comprendre l’impact de l’économie sur la vie des citoyen/ne/s, de s’entraider en échangeant des pratiques et expériences et d’agir ensemble à niveau local, national, voir global. Le mode d’emploi explique comment mettre en place les six premières réunions et donne des idées pour la suite : campagnes, actions, projets.

Dans tout le pays, des clubs se sont constitués et réunissent des cadres et des ouvriers, des chômeuses et des salariées. Ils offrent non seulement de la réflexion, mais aussi de l’aide concrète : informations sur des ressources disponibles, systèmes d’échange non monétaire, collectifs d’achat, microcrédits... Difficile d’évaluer combien de personnes ont pu participer à des clubs de sécurité commune, car les outils sont gratuitement disponibles sous une licence Creative Commons.

En quoi cela concerne-t-il Garance et ses lecteurs/trices ? Tout d’abord parce que les clubs de sécurité ressemblent dans leur structure à nos groupes de réflexion pour les femmes 55+, et nous sommes ravies de découvrir des exemples d’action citoyenne à d’autres endroits de la planète. En plus, l’insécurité économique est un facteur important pour le sentiment d’insécurité global et pour le niveau de stress et donc de violence dans la société, dans les quartiers et dans les ménages. Et tout ce qui donne plus d’assurance aux citoyen/en/s, crée de la cohésion sociale et favorise l’action et la solidarité mérite d’être mieux connu... et peut servir de source d’inspiration.


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be