Garance se met en grève pour le 8 mars !

Pour la quatrième année consécutive, Garance répond à l’appel d’une grève nationale des femmes et des minorités de genre lors de la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes (selon autodéfinition). Cette grève nationale est soutenue par la CSC et la FGTB qui garantiront une couverture de grève dans tous les secteurs.

Garance cessera toutes ses activités ce jour-là pour de multiples raisons.

Bien que les violences sexistes et sexuelles à l’égard des femmes* et des enfants soient en recrudescence depuis la crise sanitaire, les moyens investis dans la prévention primaire restent insuffisants et nous travaillons encore avec des bouts de ficelle. Pourtant, la prévention a fait ses preuves dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Un financement structurel spécifique aux associations qui œuvrent sur le terrain pour plus d’égalité et de sécurité pour les femmes* et les enfants n’est pas un luxe mais une nécessité !

Sans oublier que cet investissement insuffisant occasionne la précarité des travailleuses (les femmes sont majoritaires dans les contrats à temps partiel non choisis ou les contrats à durée déterminée avec pour conséquence directe qu’elles auront une pension plus faible ) et oblige le secteur associatif à faire reposer une partie de sa survie sur le travail non rémunéré : stages, bénévoles, heures supplémentaires.

Nous faisons également grève en solidarité avec toutes les femmes* qui ne le peuvent pas parce qu’elles doivent se battre au quotidien pour leur survie (femmes sans-papiers ; femmes en situation de handicap ; mère solo). Les femmes qui prennent de plein fouet les effets combinés de plusieurs systèmes d’oppression sont en effet particulièrement vulnérables à la précarité et aux violences sexistes et sexuelles.

Mais une grève féministe va au-delà du travail salarié, c’est également la grève du travail reproductif c’est-à-dire de tout le travail invisible (et gratuit) des femmes *. Et pour cause, la prise en charge du soin aux autres (enfants, personnes âgées) ou les tâches domestiques pèsent encore aujourd’hui majoritairement sur le dos des femmes.

C’est pourquoi nous encourageons toutes les femmes à rejoindre la grève féministe et à s’arrêter le 8 mars afin de souligner le caractère essentiel du travail, visible et invisible, des femmes dans le fonctionnement de la société. Montrons que lorsque les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête !

👉 Lire l’appel du Collecti.e.f 8 maars à l’initiative de la grève des femmes

ACTIONS LE 8 MARS

📌Plusieurs secteurs ont déjà aussi répondu à l’appel, comme c’est le cas du Gacehpa (Groupe d’Action des Centres Extra-Hospitaliers Pratiquant l’Avortement) qui encourage les travailleur.euse.s de plannings familiaux et les praticien.ne.s de l’IVG et du soin à rejoindre la grève et à organiser des actions le 8 en journée. Lire l’appel

📌La Marche Mondiale des Femmes organise un village féministe devant la Gare centrale de Bruxelles à 16h et une marche dès 17h. Plus d’infos ici

*Femmes selon autodéfinition

🎥 En attendant le 8 mars, on se motive en jetant un œil à la vidéo de l’action de Garance lors de la grève féministe de l’année dernière :

Vidéo de l’action de Garance lors de la grève féministe du 8 mars 2021


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be