Pirate et précurseuse queer

Anne Bonny a sévi au début du dix-huitième siècle et est sans conteste la femme la plus connue dans l’histoire de la piraterie. Elle était renommée comme une pirate des Caraïbes bien qu’elle n’ait jamais commandé aucun navire. Les récits sur sa vie oscillent entre réalité, tirés de documents officiels, et légendes.

Selon les versions, elle est née entre 1690 et 1705 à Cork en Irlande, la fille du procureur William (Mc)Cormac et de sa gouvernante, Mary. Lorsque Mme McCormac découvre cette liaison, William quitte l’Irlande avec Mary et Anne et s’installe à Charlestown, en Caroline du Sud, où il commence l’exploitation d’une plantation. La mère d’Anne meurt quand elle a 12 ans. Il paraît établi qu’Anne est rousse, très intelligente et une dure-à-cuire. Selon certaines sources, son père l’a élevée comme un garçon et elle en a l’apparence. On raconte qu’à l’âge de 13 ans, elle poignarde une servante à l’aide d’un couteau de cuisine et envoye un jeune homme à l’hôpital pendant plusieurs semaines suite à une tentative de viol sur sa personne (l’histoire ne dit malheureusement pas de quelle manière elle s’est défendue).

Anne Bonny, gravure hollandaise, 18<sup class="typo_exposants">e</sup> siècle

À seize ans, elle rencontre et épouse un pirate du nom de James Bonny. Ce dernier a pour visée la fortune du père d’Anne mais, déçu par la tournure de la vie de sa fille, son père la déshérite avant que James ne parvienne à ses fins. Pour se venger de l’avoir reniée, Anne met le feu à la plantation de son père. Après leur mariage, Anne et James s’installent aux Bahamas sur l’île de New Providence, sanctuaire des corsaires anglais.es, connue également sous le nom de République des Pirates. James devient alors informateur auprès du gouverneur et dénonce les marins susceptibles de contrebande ou de piraterie. Anne ne supporte pas ce revirement et le ressent comme une trahison des nombreux amis qu’elle s’est fait entre-temps. Elle quitte James.

Elle fait alors la connaissance d’un certain Pierre Bosquet et organise avec lui leur première expédition de pirates. Au même moment, le gouverneur de New Providence tente de mettre fin à la piraterie en accordant des pardons royaux aux pirates qui voudront bien promettre de mettre fin à leur activité. Anne et Pierre s’opposent à cette servilité et se rallient au capitaine Jack Rackham, qui refuse également de se soumettre.

Anne Bonny, gravure, 18<sup class="typo_exposants">e</sup> siècle

À partir de ce moment-là, Anne s’habille en homme et se fait appeler Adam Bonny. Selon les témoignages de l’époque, elle se bat, boit et profère des injures autant, voire plus et mieux, que les autres membres de l’équipage. Selon certaines sources, elle veut tellement dissimuler son sexe qu’elle tue tout pirate qui par mégarde le découvre. Elle entretient une relation avec Rackham et ils ont un enfant. L’on ignore aujourd’hui ce que cet enfant est devenu - Bonny l’aurait abandonné.e ou donné.e à des amis à Cuba pour qu’ils l’élèvent, ou encore le bébé serait mort.e à la naissance.

Lors d’une escale à New Providence, Anne rencontre Mary Read, une autre femme pirate habillée en homme, qui se fait appeler Willy Read et qui devient membre de l’équipage de Rackham. Elles sont tellement proches qu’on leur attribue une liaison amoureuse ; Rackham aurait même menacé par jalousie de tuer « Willy ». Certains récits les font vivre en couple et s’habiller l’une et l’autre, tantôt en homme, tantôt en femme. Cependant, et bizarrement, les biographies de Mary Read ne mentionnent à aucun moment une relation de type amoureux ou sexuel entre les deux femmes.

Anne Bonny

Le gouverneur décrète rapidement que Rackham et l’équipage du Revenge doivent être capturés et envoie à leur trousse plusieurs navires de guerre britanniques. Rackham, Bonny et Read sont au point culminant de leur forme et attaquent au canon tous les navires passant à proximité. Cependant, le 21 octobre 1720, un certain capitaine Barnet (travaillant pour le gouverneur) et ses hommes engagent un combat avec le Revenge. L’équipage, apparemment saoul de la veille, ne montre pas beaucoup de résistance, et Bonny et Read, seules, combattent sans relâche pendant plus d’une heure face aux troupes de Barnet avant de rendre les armes. Au passage, elle tuent deux membres de leur propre équipage et en blessent plusieurs, mues par la rage de leur inertie.

Le 16 novembre 1720, nos trois pirates sont jugé.e.s et condamné.e.s à la pendaison. Mary et Anne y échappent, disant (ou prétextant ?) qu’elles sont enceintes, le droit anglais interdisant de tuer une femme portant un enfant. Quand Rackham doit être executé, sa dernière volonté est de revoir Anne. Elle lui dit alors que, s’il s’était battu comme un homme, on ne le pendrait pas comme un chien. Mary Read meurt en prison, vraisemblablement de la fièvre jaune (ou d’une fausse couche selon certaines sources). Anne Bonny est graciée pour on ne sait quelle raison, et elle disparaît à partir de ce moment-là complètement des documents officiels.

Monument à Anne Bonny et Mary Read, bronze, Nassau.

La fin de sa vie reste inconnue, ce mystère a donné lieu a différentes hypothèses :

  • Son père a payé sa rançon et l’a ramenée à Charles Town, où elle donne naissance à l’enfant de Rackham. En 1721, elle se remarie et a 8 enfants, elle meurt en 1782.
  • Elle retourne dans le monde de la flibuste sous une apparence et un nom masculins ; sa mort est supposée en 1782.
  • Elle retourne avec son ex-mari, James Bonny (que d’autres histoire prétendent mort depuis bien longtemps).

Peu importe comment Anne Bonny a passé la fin de sa vie, elle marque les esprits encore aujourd’hui. Dans d’innombrables films et romans de pirates – et plus récemment aussi des jeux de console – elle fait au moins une apparence, si elle n’en est pas la figure centrale. Trop souvent, nous voyons cependant cette femme rebelle réduite à une victime de ses passions amoureuses.

Pour en savoir plus :


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be