Se défendre contre des chiens agressifs

Un chihuahua enragé ne pose pas le même problème qu’un doberman, et pas toute une chacune a la phobie des chiens. C’est pourquoi il n’est pas facile de savoir comment réagir quand on se voit face à un chien agressif. Une vétérinaire nous a donné quelques conseils de ce qui marche contre tous les toutous. Que les ami/e/s des animaux soient averti/e/s : certaines des stratégies ont le but de faire mal au chien, mais nous les réservons au dernier recours.

Tout d’abord, c’est utile de savoir distinguer entre des chiens dressés et des chiens réellement méchants. Un chien dressé est entraîné à faire peur, voire d’attaquer sur la commande d’un maître, mais il n’est pas agressif en soi. De plus, il est entraîné à certaines attaques, pas à d’autres. Il tentera d’abord d’intimider sa cible et n’attaque que si l’intimidation ne porte pas de fruits. Par contre, un chien mal élevé, mal traité et/ou apeuré peut montrer des comportements agressifs beaucoup plus surprenants et diversifiés.

Comme pour toutes les autres attaques, la gestion des émotions est importante afin de rester capable de réagir. Respirez profondément, détendez les muscles crispés, rassurez-vous par des messages positifs plutôt que des scénarios d’horreur. Vous pouvez évidemment vous préparez mentalement pour mieux savoir faire face. Un chien agressif veut dominer sa cible. Il va se rendre grand, y inclus en dressant ses poils et fixer sa cible du regard. Ses lèvres sont retirées pour exposer les dents, et il grogne. Si le chien est agressif par peur, sa posture sera plus basse, ses oreilles et sa queue repliés, mais il grognera tout autant en montrant ses dents. Malheureusement, les chiens agressifs par peur peuvent aussi attaquer sans signes avant-coureurs – on aura compris à la première morsure.

Quels comportements adopter pour prévenir l’agression ? Plusieurs stratégies s’y prêtent, et elles ne sont pas si différentes de l’autodéfense contre les humains :

  • Le chien vous menace de loin : gardez la distance, parlez sur un ton autoritaire en donnant des commandes courantes (« assis », ...).
    Ignorer : Si vous ne bougez pas, ne faites pas de bruit et ne regardez pas le chien, vous lui signalez que vous l’ignorez et ne voulez pas de contact avec lui.
  • Le regard : Comme pour les humains, différentes écoles existent, les un/e/s conseillent de ne jamais regarder un chien agressif dans les yeux, les autres disant le contraire. Pour les canins, un regard droit dans les yeux est un signe de domination, éviter le regard un signe de soumission. Choisissez ce qui vous semble préférable dans la situation, mais attention quand même ! Si le chien est hors de soi, le regarder droit dans les yeux sera vécu par lui comme une provocation.
  • Surprenez-le : L’intervention paradoxale peut aussi fonctionner avec des chiens. Courir vers lui ou vous rendre subitement plus « grand/e » en ouvrant votre veste pourrait le déstabiliser au point où il cède l’attaque.
  • Fuite : Tourner le dos à un chien, voire s’encourir, peut le provoquer à l’attaque. Ce type de fuite n’a du sens que si vous pouvez vous mettre à l’abri avant que le chien vous rattrape : derrière une clôture ou une porte ou en grimpant en hauteur. Les chiens savent moins bien escalader des arbres, murs ou autres obstacles que nous, et d’en haut, vous êtes moins vulnérable tout en pouvant donner des coups de pied vers le bas. S’il n’y a aucun lieu sûr tout près, éloignez-vous lentement et à reculons en adoptant une posture et voix autoritaires.
  • Ne prêtez pas de surface d’attaque : Des chiens dressés auront appris à focaliser leurs attaques sur les bras. Si vous levez les bras, pour les mettre hors de sa portée ou pour protéger votre torse ou tête, un chien pourrait se sentir « invité » à mordre dedans. Restez droit/e, laissez vos bras le long du corps. Un chien dressé s’arrêtera devant vous et se contentera d’aboyer.
  • Donnez-lui une proie : Si vous avez quelque chose que le chien pourrait attraper, tenez cet objet devant vous. Quand le chien vous attaque, bloquez-le avec votre objet et, s’il l’attrape entre les dents, lâchez-le pour qu’il puisse s’encourir avec sa proie.
  • Et si c’est votre chien qui est attaqué par un autre, séparez les deux par la nuque.

La défense physique anti-canine existe aussi. Donner des coups dans le ventre ou sur les jambes du chien a moins d’impact, car même s’il est blessé, cela ne le met pas hors d’état de nuire et pourra même le rendre encore plus agressif. Et un chien sur trois jambes peut s’avérer plus rapide qu’un humain sur deux... Par contre, des coups de pied ont une meilleure chance de réussir que des coups de poing, de bâton etc., car d’abord, vos jambes et le chien sont à la même hauteur, et puis, si le chien est dressé, il aura surtout appris à éviter des coups venant des bras.

Les points les plus vulnérables chez les chiens sont le nez et les yeux. Donnez des coups de pied du haut vers le bas, de préférence sur la zone entre nez et yeux. Cela pourrait casser ses sinus, le rendre moins capable de respirer et même lui donner une commotion cérébrale. De plus près, vous pouvez griffer ou piquer dans ses yeux. N’oubliez pas que les chiens sont beaucoup plus sensibles encore aux substances irritantes que les humains. Les sprays de parfum, produits de nettoyage etc. auront d’autant plus d’impact sur lui.

Parfois une morsure est inévitable. En fonction de la race du chien, vous pouvez prévoir certains comportements et mieux vous préparer. Ce sont les boxers, pitbulls et rottweilers qui ne lâchent plus une fois qu’ils ont mordu. Cela peut être un avantage car vous n’aurez qu’une morsure au lieu de plusieurs et vous aurez plus facilement accès à ses points vulnérables. Des dobermans, bergers etc. aiment bien mordre plusieurs fois. Préparez-vous alors au retour de flamme !

Après une attaque de chien, surtout si il y a eu blessure, c’est important de vous rendre aux urgences pour des soins, mais aussi des injections contre le tétanos et, dans le pire des cas, la rage. Le certificat médical peut aussi être utile pour des histoires d’assurance ou si vous voulez porter plainte contre le propriétaire du chien.


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be