Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Vous ne voulez plus recevoir notre Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous

N° 104 – Avril 2021



Femmes au parc is back !


Vous vous souvenez peut-être du premier projet «Femmes au parc!» que nous avions mené en 2017 avec plusieurs activités et marches exploratoires dans différents parcs gérés par la Région Bruxelloise ou par la commune de Schaerbeek ? Après plusieurs années à la recherche de nouveaux subsides, nous remettons le couvert en 2021.

Vous habitez dans les environs du parc de la L28 - Pannenhuis - Tours et Taxi ? Vous venez souvent dans le coin pour l’une ou l’autre activité ? Vous êtes une fille*, une femme* et vous avez envie de participer à une activité sportive en plein air, marcher avec d’autres femmes pour découvrir autrement ce grand parc, en savoir plus sur la prévention des violences et l’égalité dans les parcs ? ... 

Du 1er avril au 18 novembre, Garance asbl avec le soutien de Bruxelles environnement, vous propose une série d’activités gratuites dans ce parc ! 

(* selon autodéfinition)

Découvrez le programme de toutes les activités.

Contactez-nous ! " rcgarance@gmail.com - 0488 34 65 92

Rejoignez-nous !


Des nouvelles de Garance 

Garance et gender mainstreaming

La Secrétaire d'état fédérale en égalité des chances, Sarah Schlitz, a organisé une consultation avec les associations féministes pour préparer le future plan d'action gender mainstreaming. En Belgique, les pouvoirs publics sont obligés de tenir compte dans toutes leurs politiques de l'égalité de genre, et cette approche s'appelle gender mainstreaming. De la reforme des pensions à la SNCB, des politiques de migration à la digitalisation, tous les domaines politiques fédéraux ont été discutés par rapport à leur potentiel de faire progresser l'égalité. L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes est maintenant en charge de communiquer ces recommandations aux cabinets ministériels qui doivent formuler leurs contributions au plan d'action. Garance était de la partie, non seulement pour assurer que la lutte contre les violences basées sur le genre traverse également toutes les politiques publiques, mais aussi pour rappeler que la loi oblige les pouvoirs publics à appliquer le gender mainstreaming partout et non seulement à quelques mesures triées sur le volet.

NO MEANS NO – première publication  

Garance coordonne un projet européen pour prévenir les violences faites aux femmes en situation de handicap. Le covid nous complique certaines parties du projet, mais nous avons pu finaliser une première publication : un guide de sécurité pour les femmes en situation de handicap. Pour le rendre accessible à ce public, le guide est rédigé en Facile à lire et à comprendre et illustré par des pictogrammes. La première version, en anglais, peut être commandée gratuitement au secrétariat de Garance ou téléchargée sur le site du projet, nomeansno.eu (anglais et français). Des versions française, allemande et polonaise sont en préparations, et d'autres formats accessibles (vidéo avec sous-titres et traduction en langue des signes, audiodescription, document accessible aux lecteurs d'écran) paraîtront au fil de l'année – nous vous tiendront au courant. En attendant, vous pouvez consulter les histoires de succès des femmes en situation de handicap sur le site du projet ou vous abonner à la newsletter trimestriel.

Garance en télétravail 

Comme tout le monde, nous avons dû nous adapter aux confinements successifs et apprendre à travailler de la maison. Pas facile du tout, quand on a des enfants ou quand la structuration imposée par des horaires de bureaux nous manquent. Que faire quand on est en première ligne, quand on a besoin d'un espace de silence et de concentration pour pouvoir accueillir les demandes urgentes et désespérantes qui s’accentuent durant cette pandémie? Qu'en est-il de celles qui, à cause des arrêts de garde des enfants, doivent cumuler un travail rémunéré, le ménage et l'occupation et l'accompagnement des enfants? Comment elles font? Comment on fait? En puisant dans nos réserves. Et l’épuisement physique et mental peut nous tomber dessus au moindre relâchement de tension. Même chez Garance où le respect de ses limites est au centre des préoccupations, nous somme de plus en plus à bout de souffle. Ce ne sera pas résolu avec la fin du confinement car il nous faudra du temps pour reconstruire nos réserves.


Des nouvelles du monde 

smiley

Féminicides: nos mortes 

Depuis le début de 2021, Stop Féminicide a recensé 9 féminicides, 9 meurtres de femmes tuées en Belgique pour le seul fait d'être des femmes A ce triste décompte se rajoutent au moins 5 enfants tués par des pères dans un contexte de violence conjugale. Dans le cas de Cindy, la dernière victime de féminicide, l'assassin s'en est pris à leurs deux enfants, Brandon, 5 ans et Emeline, 8 ans. Un homme violent ne peut pas être un bon père. Souvent les proches et la police étaient au courant de la violence conjugale, ce qui indique qu'il y a urgence à améliorer les manières d'intervenir et d'assurer la sécurité des femmes et de leurs enfants.

smiley

Garance soutient l'Unef française et la non-mixité

La non-mixité est un outil puissant d'émancipation qui est utilisée depuis qu'il y a des mouvements sociaux pour mettre en cause les dominations. Des mouvements LGBTIQ+ au syndicalisme, des mouvements féministes aux mouvements anti-apartheid ou pour les droits civiques aux USA, les dominé.e.s se retrouvent entre elles.eux pour que puissent émerger une parole, une réflexion spécifique et libre, une identité indépendante du regard, du discours et des attentes des dominants, des revendications. Garance, comme d'autres associations féministes, revendique la non-mixité de certaines activités. En faire un séparatisme et un racisme inversé est un contre-sens criminel, une contre-attaque réactionnaire contre toutes les expressions des minorités. En légiférant pour interdire la non-mixité aux minorisé.e.s et plus spécifiquement aux personnes racisées (sans se préoccuper de la non-mixité des dominants dans les lieux de pouvoir), comme c'est le cas actuellement avec une proposition de loi en France, on renforce les mécanismes d'exclusion. Avec cette loi sur le « séparatisme » et tous ces amendements qui la durcissent encore, la France évolue vers un racisme d'état. Garance affirme son soutien à l'Unef française, aux associations antiracistes et à tou.te.s ceux et celles qui pâtissent de ce climat réactionnaire.

smiley

Retrait de la Turquie de la Convention d'Istanbul

On ne sait pas si Monsieur Erdogan a fait exprès de ne prévoir qu'un fauteuil à côté de lui dans ce qu'on appelle désormais le Sofagate, mais ce qui est sur, c'est qu'il a voulu et obtenu, sans aucun débat parlementaire, le retrait de la Turquie de la « Convention d'Istanbul » . Cette convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique, loin d'être parfaite, est néanmoins le premier instrument juridiquement contraignant au niveau européen. Même insuffisant, il offre un cadre juridique complet pour la lutte contre les violences faites aux femmes Adopté à Istanbul en 2011, la Turquie était le premier Etat à l'avoir ratifié, imitée ensuite par 33 pays d'Europe. Le retrait de la Turquie de cet accord fondamental est une catastrophe pour les femmes turques. Elles se mobilisent en masse et reçoivent de nombreux soutiens. Selon le rapport d'Amnesty International, en 2020, en Turquie, 300 femmes ont été tuées par leur (ex) conjoint. On est sûre que Charles Michel, « féministe » autoproclamé n’en a pas parlé au président turc lors de leur petit aparté assis.

smiley

Disparition de Nawal al-Saadawi, militante féministe

Le 21 mars dernier, Nawal al-Saadawi, militante féministe, a quittè le monde à l'âge de 89 ans. 70 années de travail dédiées aux luttes pour l’émancipation des femmes égyptiennes et dans le monde arabe, via une cinquantaine d'ouvrages traduits en plusieurs langues. Elle a fait l'objet de menaces de mort, d'emprisonnement et d'exil, mais sa détermination pour l'amélioration des droits politiques et sexuels des femmes est restée ferme. Elle marque la révolution égyptienne et a reçu de nombreuses prix internationaux. Ses combats contre les inégalités entre femmes et hommes et la lutte contre l'excision portent ces fruits en 2008 lorsque l'Egypte adopte une loi qui interdit les MGF.

smiley

Un 1er mai antiraciste : appel de la Coordination Transnationale des Migrant.e.s

La Coordination Transnationale des Migrants invite tous les travailleurs et travailleuses, les collectifs, les groupes féministes et antiracistes, les syndicats à faire de ce 1er mai  une journée pour la liberté, le pouvoir et la dignité des femmes et hommes migrant.e.s. Garance a signé l'appel.

smiley

L’AJP lance la campagne 0 sexisme

L’Association des journalistes professionnels a enquêté sur le sexisme au sein des rédactions francophones et les résultats interpellent. On y apprend entre autres qu’alors que 70% des femmes sont diplômées en journalisme, elles ne représentent que 35% de l’effectif total des journalistes. Elles sont plus qualifiées, mais sous-représentées dans les structures hiérarchiques supérieures. Au sein des rédactions, la répartition des sujets témoigne également d’un fort ancrage des stéréotypes de genre : les femmes se voient plus facilement assignées les actualités people, de santé, plutôt que les actualités politiques, attribuées à leurs collègues masculins. La difficulté de concilier vie professionnelle et vie de famille semble aussi peser davantage sur les femmes que les hommes : 40% d’entre elles n’ont pas d’enfants, contre 24% des hommes. Ajouté au fait que 4 femmes sur 10 a fait l’expérience de sexisme et/ou discrimination au sein de son travail, à la moyenne de 16% d’écart salarial avec les hommes, autant dire qu’il ne fait toujours pas bon d’être femme et journaliste..

smiley

Réforme du code pénal en matière de violences sexuelles

Cette réforme longtemps attendue intègre une définition du viol centrée sur le consentement, ce qui exclut que l'absence de résistance de la victime puisse être prétexte pour disculper l'agresseur. La reforme tient mieux compte des connaissances actuelles des effets physiques et physiologiques d'une agression sexuelle, par exemple l'impact sur la santé mentale sera prise en compte pour les incapacités de travail. L'inceste aussi fait son entrée dans le code pénal et est punissable en tant que tel. L'arsenal mis à disposition des juges est élargi, les peines alternatives ne sont plus exclues par principe, par exemple la possibilité d'imposer aux auteurs une interdiction d'entrer en contact avec la victime - une mesure qui peut protéger du harcèlement. Et surtout plus de moyens pour la justice: 30 criminologues seront engagé.e.s pour améliorer le suivi des dossiers.

smiley

Acquittement de Sandra Muller

La journaliste Sandra Muller, initiatrice du hashtag #BalanceTonPorc a gagné son procès en appel : en 2019, Sandra Muller a été condamnée pour diffamation à payer 15000 Euros de dommages à Eric Brion, qu'elle accusait de harcèlement sexuel. La cour d'appel vient d'annuler cette condamnation.

smiley

Inauguration d'une maison d'accueil pour femmes à Anderlecht

La commune d'Anderlecht a inauguré "La maison de la femme", maison d'accueil pour les femmes en difficultés. Cet espace a ouvert il y a quelques semaines après une dizaine d'années d'élaboration du projet. C'est une excellente nouvelle puisque le manque de place en maison d'accueil est un problème récurrent pour les femmes, et pour celles qui sont victimes de violences conjugales notamment. On espère que l'initiative s'étendra à d'autres communes, mais de préférence avec un nom qui tient mieux compte de la diversité des femmes.

La science dit  

Une théorie féministe et décoloniale des violences  

La lecture du dernier livre de Françoise Vergès, Une théorie féministe de la violence : Pour une politique antiraciste de la protection, est un appel clair et direct aux féministes qui luttent contre les violences faites aux femmes d'ouvrir leur champ d'action. Car politiques néolibérales qui répandent la pauvreté, politiques anti-migration, violences policières, tout est lié, et on ne peut pas efficacement lutter contre l'un sans lutter contre l'autre. Le « féminisme carcéral » qui place ses espoirs dans l'intervention étatique pour protéger les femmes contre la violence néglige que c'est ce même état qui crée les conditions de précarité et de vulnérabilité qui fomentent la violence sexiste et raciste. Aussi, le livre est une prise de position déterminée contre le féminisme dit « universel » qui oublie trop souvent les femmes les plus marginalisées – racisées, sans papiers, pauvres, trans* - parmi celles qui seraient digne d'être protégées. Vergès met bien le doigt sur les points faibles du mouvement féministe et nous invite à imaginer des nouvelles manières d'être solidaires et de répondre à la violence. Comme elle attribue un rôle central à l'autodéfense féministe, nous nous sentons concernées par cet appel !

Françoise Vergès (2020). Une théorie féministe de la violence : Pour une politique antiraciste de la protection. Paris, La Fabrique.

On a lu ou vu pour vous 

Guide des droits des femmes du CFFB 

Le 8 mars, le Conseil des Femmes Francophones Belges a publié un guide sur les droits des femmes exhaustif, coloré et accessible à tou.te.s. Dans une approche didactique, ce guide trace les contours de l’essentiel des droits des femmes, de la manière dont ils ont été conquis et comment ceux-ci sont ou non remis en cause aujourd’hui. Des droits civils et politiques, des droits en matière de santé (IVG, contraception, EVRAS, etc), des droits en matière d’emploi (discriminations et grossesse, congé de maternité, égalité salariale, etc), nous sommes guidés avec cohérence dans les grandes conquêtes menées par les femmes hier, et celles encore en cours aujourd’hui. Le guide expose les inégalités femmes-hommes encore présentes (répartition dans les métiers, précarité menstruelle, précarité des femmes, stéréotypes de genre) et les points de vigilance actuels (menaces autour de l’avortement, reconnaissance juridique du fœtus, les mouvements masculinistes et d’extrême-droite). Enfin, un répertoire d’associations d’aide conclut le guide, parmi lesquels figure Garance en tant qu’ASBL active dans la prévention des violences de genre.


Le genre du capital  

On a lu pour vous Le Genre du Capital des sociologues C. Bessière et S. Gollac; une recherche très documentée et agréable à lire qui explique comment se produit l'articulation entre inégalités de patrimoine, classes et genre et comment les familles reproduisent ces inégalités au détriment des femmes, lors de deux moments charnières que sont la séparation et la succession. (A lire donc absolument avant de divorcer !)  


Activités de Garance 

Tarifs et modalités d'inscription

Le système des drapeaux
4 et 11 mai 2021
de 9h30 à 16h30
En ligne
Autodéfense pour femmes (5 mercredis en soirée)
Mercredis 5-12-19-26 mai + 2 juin 2021
de 18h à 21h
Garance ASBL
Autodéfense pour filles de 8 à 10 ans
Samedi 8 mai 2021
de 9h30 à 16h30
Garance ASBL
Autodéfense pour filles de 10 à 12 ans
Samedi 22 mai 2021
de 9h30 à 16h30
Garance ASBL
Défense verbale pour femmes
Samedi 29 et dimanche 30 mai 2021
de 10 à 17h
En ligne
Voir l'agenda
complet

Envoyer à un.e ami.e

Nous rejoindre sur Facebook