Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Vous ne voulez plus recevoir notre Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous

Newsletter n° 97 – septembre 2020

A la Une

Prévenir les violences faites aux femmes en situation de handicap 

Le confinement a mis en lumière le fait que les femmes en situation de handicap vivent davantage de violence mais il a également permis de constater que les services d’accueil contre les violences faites aux femmes n’étaient pas toujours équipés pour les accueillir. Pour cette raison, Garance poursuit son travail de prévention primaire afin de rendre plus accessibles ses formations d’autodéfense aux femmes en situation de handicap et afin d’améliorer leur prise en charge par les services d’accueil.

Grâce au projet européen No means No, sept formatrices de Garance sont actuellement formées à animer des stages à destination des femmes en situations de handicap, que ce soit un handicap moteur, sensoriel et/ou intellectuel. Suite à cette formation, des ateliers gratuits seront organisés pour les femmes concernées. L’édition de guides de sécurité accessibles pour toutes est également au programme. Et enfin, lors d’une rencontre avec le secteur du handicap, les centres d’accueil pour femmes victimes de violences seront sensibilisés à l’ensemble de ces questions afin de pouvoir améliorer l’accueil des femmes en situation de handicap.

Si l’un des volets du projet vous intéresse, contactez-nous.


Garance en brèves 

Autodéfense et COVID 19  

Suite aux mesures de restriction en vigueur depuis le mois de mars, Garance, comme tant d'autres associations a dû annuler dans un premier temps toutes ses activités afin de participer à l'effort collectif de réduction des risques sanitaires. Depuis la rentrée, nous avons la possibilité de reprendre nos activités et nous en sommes très contentes. Pour cela, nous avons adopté un plan de prévention COVID 19 qui nous permet d'assurer les mesures de sécurité obligatoires. Nous avons aussi repensé l’ensemble de nos activités qui figurent au programme de la rentrée afin que l'on puisse refaire de la formation à l’autodéfense sans risque. Le programme des activités est disponible sur notre site. Il est prévu jusque fin décembre 2020, et nous proposerons des nouvelles dates pour 2021 dans le courant de l'automne.

Girls Empowerment 

Dans le cadre d'un de nos projets européens, nous avons pu visiter Cracovie début août, juste au moment d'une manifestation de soutien aux activistes LGBT+ arrêté.e.s par la police polonaise – à laquelle nous avons évidemment participé. La réunion de travail avec nos partenaires allemandes de Zimtzicken et polonaises de Autonomia a été l'occasion de finaliser deux publications sur l'éducation à l'empowerment des filles. Les deux manuels sont actuellement en traduction et seront présentés lors d'une formation pour travailleuses.eurs dans le secteur de la jeunesse (gratuite) en décembre 2020.

Garance dans les médias

Durant l'été, le harcèlement sexiste dans l'espace public est revenu sur le devant de la scène médiatique. Les Grenades nous ont interviewées pour un reportage sur l'utilité (limitée) de la loi anti-sexisme pour les femmes et sur les futures formations que nous préparons pour la zone de police de Bruxelles/Ixelles. Également en août, une radio locale vervietoise a fait un reportage sur nos formations «Résister à l'anti-féminisme». Formatrice et participantes ont pu s'exprimer sur les pourquoi et comment de ces formations.

Projet femmes migrantes, actrices de leur sécurité  

Dans le cadre de notre projet femmes migrantes, une nouvelle session de formation d'animatrices paires débutera en novembre 2020. Depuis plusieurs années déjà, nos différentes activités pour les femmes migrantes et les femmes racisées outillent les participantes afin de mieux défendre leurs droits et faire face aux agressions et aux discriminations dans la vie quotidienne au travail, en famille, dans la rue ou ailleurs. Vous souhaitez initier, ou pérenniser, des animations de prévention des violences faites aux femmes au sein de votre association en formant une travailleuse ou une volontaire ? Alors notre formation gratuite est faite pour vous. Elle commencera en novembre 2020 dans nos locaux, et comportera six journées de formation jusqu'à mai 2021. Pour plus de renseignements, contactez-nous.

C'est arrivé près (ou très loin) de chez vous 

smiley

Nos mortes 

Le mois d’août n’a pas fait exception à la triste réalité des féminicides, le blog Stop Féminicide en déjà dénombré 14 en Belgique cette année. Françoise et sa fille Mya ont été retrouvées mortes au domicile familial à Spa. Les deux victimes ont été poignardées à plusieurs reprises. Le compagnon de la victime a été placé sous mandat d’arrêt pour le double meurtre.

Pourquoi ces meurtres ne sont-ils toujours pas nommés pour ce qu’ils sont ?

smiley

Belgique: les juges désormais formé.e.s aux violences sexuelles et intrafamiliales

Depuis ce mois d’août, en Belgique, des formations en matière de violences sexuelles et intrafamiliales sont obligatoires pour tou.tes les magistrat.es. Ceux et celles déjà en fonction doivent également suivre une formation concernant ces matières. Nous nous réjouissons comme il se doit de cette avancée majeure dans la prise en compte par les tribunaux des spécificités des violences sexuelles et intrafamiliales. Ces formations vont dans le sens des recommandations de la Convention d’Istanbul qui lutte contre les violences faites aux femmes et qui a été ratifiée par la Belgique en 2016. Le besoin criant de davantage de formations des magistrats a été mis en lumière par le confinement et la crise sanitaire liée au Covid-19. Avec l’ensemble du monde associatif féministe, nous avions tiré la sonnette d’alarme face à l’augmentation des violences durant le confinement. Cette formation sera organisée par l’Institut de formation judiciaire. Reste à savoir quelle approche sera privilégiée. Nous espérons de tout cœur que les associations seront au moins sollicitées pour tenir compte des réalités de terrain et du contexte sociétal de ces violences.

smiley

Egypte: poursuites judiciaires choquantes à l’encontre des témoins d’un viol collectif

Une affaire de viol collectif datant de 2014 est revenue dans l’actualité en Égypte, non pas pour sanctionner les coupables des faits, mais en raison de poursuites judiciaires lancées contre des personnes qui avaient eu le courage de se manifester en tant que témoins. La justice égyptienne poursuit ces personnes pour violation de lois sur la « morale » et la « débauche », des lois qui sont floues et qui laissent la porte ouverte aux abus. C’est un signal très dommageable qui est ainsi envoyé à la société, laissant à penser qu’il est risqué de dénoncer les violences sexuelles en tant que témoins et favorisant malheureusement la loi du silence.

smiley

Somalie : un projet de loi à l’étude sur l’autorisation des mariages d’enfants

Un sinistre projet de loi est à l'étude par le gouvernement de Somalie. Il prévoit d'autoriser l'union des fillettes dès la puberté (vers 12 ans en moyenne, mais dès 10 ans pour certaines) et le mariage forcé tant que la famille donne son consentement. Il est déjà très fréquent en Somalie que des filles soient mariées avant l’âge de 18 ans, ce qui les expose davantage aux abus physiques et psychologiques, aux complications obstétricales et à l’isolement. Ce phénomène de mariages des mineures s’est malheureusement accéléré récemment avec la fermeture des écoles durant la pandémie et l’aggravation des difficultés économiques des familles. Nous souhaitons aider à faire circuler la pétition réclamant le retrait du projet de loi. Presque 60 000 personnes l’ont déjà signée.

smiley

Premier rapport du GREVIO sur la Belgique

Le 21 septembre 2020, le Groupe d'experts du Conseil de l'Europe sur l'action contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (GREVIO) a publié son premier rapport d'évaluation de référence sur la Belgique. Mention spéciale aux associations telles que Garance, œuvrant dans la prévention primaire des violences à l’encontre des femmes. En effet, le groupe d’experts « invite les autorités belges à envisager d’adopter des mesures favorisant l’implantation de groupes d’autodéfense féministe de manière équilibrée dans le pays - en particulier là où résident les femmes des populations les plus vulnérables (quartiers populaires, territoires ruraux, etc) afin de renforcer le pouvoir des femmes en leur redonnant confiance et en les informant sur leurs droits ».

En outre, le GREVIO dénonce « une relative invisibilisation au sein des politiques en Belgique des violences fondées sur le genre contre les femmes » favorisant la victimisation secondaire de celles-ci. De plus, le groupe d’experts insiste sur la nécessité d’intégrer toutes les femmes concernées aux politiques existantes en matière de violences genrées, et d’y assimiler la question des discriminations multiples. Enfin, le GREVIO constate l le manque de transparence concernant les réels moyens financiers dédiés auxdites politiques, et l’insécurité financière de bons nombres d’associations œuvrant pour la protection des femmes contre toutes formes de violence et de discrimination. Pour toute information complémentaire, vous pouvez retrouver les mesures recommandées par le GREVIO à la 9ème page du rapport.

smiley

Irak: assassinat d'une militante féministe

Riham Yakoub, 33 ans, une médecin nutritionniste et figure féministe de la société civile irakienne, a été abattue à bout portant par deux individus armés à moto en plein centre de Bassora. Ce meurtre s’inscrit sur la longue liste des violences faites aux femmes, et en particulier aux figures féminines libres dans ce pays. L'enlèvement de  Saba Al Mahdawi, infirmière bénévole et défenseuse des droits humains en 2019, , et le meurtre en 2018 de la jeune mannequin Tara Fares, influenceuse des réseaux sociaux et ancienne Miss Irak en sont d'autres exemples.

smiley

La Belgique mauvaise élève de la collecte de données sur les violences entre partenaires

Les pics de violence domestique signalés lors du confinement rappellent que, dans le monde entier, les femmes sont souvent en danger à cause de leurs partenaires. Pour aider les États membres à mesurer l'incidence de la violence entre partenaires, l'EIGE a élaboré 13 indicateurs permettant de collecter des données comparables. La Belgique ressort peu à son avantage de cet exercice, avec de nombreux indicateurs qui n’ont pas été en compte. Elle n'est pas la seule. Beaucoup d'autres états membres n'ont pu fournir ces données qu'il est pourtant urgent de collecter de façon plus significative et plus comparable. Ce serait une première étape vers une prise de conscience de l’urgence de s'occuper du problème.

La science dit  

Violences et handicap  

Sans grande surprise, l'enquête française Cadre de vie et sécurité nous apprend que les personnes en situation de handicap sont plus souvent confrontées à des violences de toute sorte que les personnes valides (entre 18 et 64 ans). Cet écart est plus important encore chez les femmes que chez les hommes. Non seulement les personnes en situation de handicap sont plus souvent confrontées à des violences, mais en plus, les formes que celles-ci prennent ont un impact plus traumatisant que pour le reste de la population. En moyenne, les personnes en situation de handicap manifestent un sentiment d'insécurité plus important que la population valide, et elles ont plus souvent recours à la police. L'enquête présente un premier aperçu des violences faites aux femmes et aux hommes en situation de handicap en France et souligne l'importance d'une approche de prévention spécifique et accessible, comme notre projet No means No.

On a lu/vu (et cette fois, aussi écrit pour vous) 

La neutralité de genre menace les associations féministes 

Le réseau européen des associations luttant contre les violences faites aux femmes, Women Against Violence Europe, vient de publier un manuel sur la neutralité de genre. How Gender Neutral Policy and Practice Is Dismantling Women's Specialised Services and How to Counteract It est le fruit d'une collaboration internationale à laquelle Garance a aussi contribué. Le but est d'analyser les différents phénomènes de neutralité de genre et leurs sources : qu'est-ce qui fait que de plus en plus de gouvernements de couleurs politiques diverses abandonnent le savoir et savoir-faire sur le caractère genré des violences qui a été construit ces dernières 50 années ? Pourquoi dé-financer des structures féministes spécialisées au profit de services généralistes qui négligent les besoins des femmes victimes de violence ? Quels sont les contre-arguments et comment freiner ce développement, y compris à l'aide de la Convention d'Istanbul ? De nombreuses études de cas illustrent les 1001 formes que la neutralité de genre prend à travers l'Europe, ainsi que la résistance des organisations féministes. Si en Belgique francophone, le discours de neutralité de genre n'a pas encore pu faire des grands ravages, il s'immisce en catimini, et nous aurons bien besoin de l'outil publié par Wave pour mieux y faire face.


Non c'est non, mais encore...? 

Les réflexions féministes sur la sexualité ont été fort influencées par la prise de conscience des violences sexuelles. Par conséquent, le consentement a pris une place centrale dans ce débat. Oui c'est oui, non c'est non, même si cela reste difficile dans un système d'inégalité structurelle. Mais où est le désir des femmes dans tout cela ? Et quels outils pour l'émancipation pouvons-nous mobiliser dans le champ de la sexualité ? C'est ce que cette étude co-signée par Corps écrits et Garance examine de près. A mettre entre toutes les mains !

Activités de Garance 

Tarifs et modalités d'inscription

A Bruxelles 

Entraînement mensuel : La force du centre
Lundi 12 octobre 2020
de 19 à 21h
Garance ASBL, 1000
Prévention des violences dans le contexte professionnel
les jeudis 15, 22 et 29 octobre 2020
de 10 à 16h
Garance ASBL, 1000
Autodéfense pour femmes
Samedi 24 et dimanche 25 octobre 2020
de 10h à 17h
Garance ASBL, 1000
Autodéfense pour filles de 12 à 14 ans
Samedi 31 octobre 2020
de 9h30 à 16h30
Garance ASBL, 1000

En Wallonie 

Autodéfense pour femmes
Samedi 10 octobre et dimanche 11 octobre
Samedi de 10h à 17h, dimanche de 9h30 à 16h30
MJ Chez Zelle, Louvain-la-Neuve
Autodéfense pour filles, de 8 à 10 ans
samedi 17 octobre 2020
de 9h30 à 16h30
MJ Chez Zelle, Louvain-la-Neuve
Voir l'agenda
complet

Envoyer à un.e ami.e

Nous rejoindre sur Facebook