Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Vous ne voulez plus recevoir notre Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous

Newsletter n° 90 – octobre 2019

A la Une 

Femmes 55+, actrices de leur sécurité 

Vous êtes une femme de 55 ans ou plus, vous voudriez être capable de voyager seule et en sécurité, de refuser une proposition sans vous sentir mal, de vous défendre contre une agression... vous voudriez vous sentir en sécurité partout ! Alors cette invitation est pour vous.

Garance relance son projet Femmes 55+, actrices de leur sécurité grâce à un soutien du Fonds Héloïse, géré par la Fondation Roi Baudouin. A partir de novembre, nous organiserons des séances d'information, groupes de réflexion sur la sécurité et stages d'autoprotection pour les femmes à partir de 55 ans, le tout gratuitement. Ces activités sont destinées, soit à des groupes de femmes déjà constitués et des organisations, soit à des particulières.

Nous cherchons également des volontaires pour suivre une formation d'animatrices paires et animer des groupes de réflexion sur la sécurité. Après cette formation, ni l'animation de groupes, ni des sujets parfois délicats comme les limites personnelles, la sécurité en rue ou encore les violences à l'intérieur de la famille n'auront plus de secret pour vous. Si vous voulez vous investir dans ce nouveau projet, contactez-nous !

Pour plus d'informations, contactez Vincianne Dethier.

Garance en brèves 

Nos nouvelles collègues 

Cet automne, il y a des changements dans notre équipe. Pascale Bonardeaux remplace Laura Chaumont pendant son congé de maternité. Pascale travaillait déjà en freelance pour Garance comme formatrice d'autodéfense féministe et animatrice du projet Enfants CAPables. Egalement en remplacement pour un congé de maternité, Zakia Salime prendra en charge l'accueil et le secrétariat de Garance jusqu'au retour de Nabila Bouaissa. Zakia a travaillé pendant un an et demi dans notre secrétariat sous l'article 60 ; nous sommes très heureuses de pouvoir compter sur son expérience et sa connaissance de l'association. Et nous venons d'accueillir Vincianne Dethier, nouvelle collaboratrice qui démarre le projet Femmes 55+, actrices de leur sécurité (voir ci-dessus) sur les chapeaux des roues. Bienvenue à toutes !

Offre d'emploi : chargé.e de communication 

Dernière ligne droite pour postuler chez Garance ! En lisant cette newsletter, vous l'aurez peut-être compris : nous ne sommes pas de professionnelles de la communication. Notre site, page Facebook et newsletter, on s'en occupe à nos heures perdues et à côté de tout le reste de notre travail d'animation, de mobilisation, de gestion. Ça ne peut plus durer! Qui veut être notre nouvelle.eau chargé.e de communication? Date limite : 24/10/19.

Garance goes Europe bis 

Le mois passé nous vous annoncions que Garance coordonne un projet européen pour prévenir les violences faites aux femmes en situation de handicap. Une deuxième bonne nouvelle à portée européenne nous est parvenue en septembre. Un projet Erasmus+ entre les associations féministes Autonomia à Cracovie (coordination), Zimtzicken/Autonomes Frauenzentrum à Potsdam et Garance a été retenu pour promouvoir le travail éducatif extrascolaire d'empowerment auprès des filles. Plus concrètement, il s'agit pour Garance de partager son expertise en matière d'autodéfense féministe pour filles, de participer à la création de manuels et outils pour l'éducation à l'empowerment des filles et de diffuser les résultats en Belgique.

Formation Enfants CAPables 

Depuis 2015, Garance mène le programme Enfant CAPables qui a pour objectif d’endiguer les violences faites aux enfants. Nos animatrices proposent des ateliers aux parents, les équipes et les classes dans les écoles primaires. Les résultats sont plus que satisfaisants : les enfants gagnent en confiance en soi et sont plus autonomes et plus préparé.e.s à faire face à la violence des autres enfants mais aussi des adultes. Garance a d'ailleurs obtenu le label EVRAS Jeunesse. En octobre, 20 nouvelles animatrices.teurs seront formé.e.s afin d'accroître les animations dans les écoles primaires de Bruxelles et de créer une nouvelle équipe à Liège. L'équipe actuelle forme entre 700 et 900 enfants et adultes par an, et nous espérons pouvoir augmenter notre portée à partir de l'année scolaire 2020/21.

C'est arrivé près (ou très loin) de chez vous 

smiley

Fin des enquêtes sur les violences en France ?

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales est la dernière victime de la politique d'austérité macronienne. Cet organisme qui mène chaque année des enquêtes sur les violences envers les femmes va disparaître. Le Premier Ministre n'a pas annoncé quelle structure prendra en charge les enquêtes nationales représentatives à l'avenir, et les organisations de lutte contre les violences – qui ont besoin de ces statistiques – craignent que ce sera la fin d'informations fiables et régulières sur ce sujet. Nous Toutes a lancé une campagne pour assurer la survie de l'ONDRP.

smiley

Les masculinistes sont parmi nous

Yvon Dallaire, psychologue masculiniste notoire, a été invité à une « soirée conférence psycho-sexo (avec humour et sans tabou) » à Liège ce 15 octobre pour parler du bonheur dans le couple. Bonheur qui ne serait assuré que par le respect des rôles « naturels » des hommes et des femmes, selon Dallaire. Evidemment, les protestations ne se sont pas fait attendre, y compris une manifestation devant le Palais des Congrès. Irène Kaufer a rédigé un billet pour Les Grenades(RTBF) à l'occasion. Si le masculinisme n'a pas encore réussi à vraiment prendre racine en Belgique francophone, c'est aussi grâce à cette vigilance féministe.

smiley

La justice, arme ultime du patriarcat

Sandra Muller, initiatrice du hashtag #balancetonporc, n'a pas menti, mais elle a manqué de prudence en n'utilisant pas le bon mot pour qualifier ce qu'elle a vécu. Elle est donc condamnée pour diffamation et à verser 15.000 EUR à son agresseur en réparation du préjudice moral qu'il a subi. Ou comment la justice fait taire les femmes. Yvan a lui aussi été condamné. Il a diffusé sur internet des vidéos intimes de son ex-petite amie pour se venger. Le procureur a estimé que l'acte était odieux et d'autant plus grave que la victime était mineure, mais à requis une réponse mesurée, puisque le prévenu est socialement bien inséré. Condamnation : 500 EUR d'amende. Ou comment la justice prend soin des agresseurs.

smiley smiley

PMA en France : le genre a la peau dure

L’ouverture de la PMA (procréation médicalement assistée) a été votée en France à l’Assemblée nationale le vendredi 27 septembre pour toutes les femmes. Avant cela, malgré de nombreuses promesses du gouvernement français, la PMA n’était possible que pour les couples hétérosexuels cisgenres. Elle vient d’être élargie aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, comme c’est la cas pour nombre d'autres pays, y compris la Belgique. L’adoption définitive du projet de loi devrait se faire avant l’été. Il n’est donc plus question pour les femmes mariées de devoir adopter leurs propres enfants. Ce projet de loi ne marque qu’une avancée relative puisque les personnes transgenre n’auront pas accès à la PMA, qu’ielles aient effectué.e.s, ou non, leur changement d’état civil. Les hommes transgenres possédant toujours un utérus et des ovocytes fonctionnels ne pourront donc pas porter « légalement » leurs enfants.

smiley

Un suivi pour la Convention d'Istanbul 

La Convention d'Istanbul appelle les états à mener une politique efficace de lutte contre les violences faites aux femmes. La Belgique l'a ratifiée, mais cela ne suffit pas, encore faut-il l'appliquer. Aussi, un suivi a été prévu : tous les cinq ans, le gouvernement doit remettre un rapport sur son application de la convention, et la société civile est invitée à rédiger un rapport alternatif pour donner son point de vue. Par la suite, un groupe d'expert.e.s (le GREVIO) se penche sur ces rapports et visite le pays en question. Du 7 au 11 octobre, les expertes chargées d'évaluer les efforts de nos gouvernements étaient en Belgique et ont aussi rencontré les associations. Elles ont été étonnées par certaines lacunes des politiques actuelles, notamment au niveau des budgets, du manque de coordination ou de l'absence d'analyse de genre. Le GREVIO se réunira en 2020 pour présenter ses propres recommandations, que la Belgique aura trois ans pour mettre en pratique. Cela peut paraître long pour les victimes de violences. Mais pour une fois, les associations ont eu l'impression d'avoir été écoutées. A voir si elles ont réellement été entendues.

smiley

Manifestons contre les violences faites aux femmes! 

Plus de 5000 personnes avaient marché dans les rue de Bruxelles le 25 novembre 2018 pour exiger la fin des violences faites aux femmes à l’appel de Mirabal Belgium, la plateforme organisatrice co-fondée par Garance asbl il y a trois ans. Cette année, la manifestation aura lieu le 24 novembre. Soyons plus nombreux.ses encore !

smiley

Une vague contre le backlash

Comme chaque octobre, le réseau européen féministe des associations luttant contre les violences faites aux femmes Women Against Violence Europe (WAVE) s'est réuni pour sa conférence annuelle, cette fois-ci du 7 au 9 octobre 2019 à Tallinn. Riche en apprentissages, rencontres et idées, la conférence s'est concentrée sur un problème auquel les associations féministes dans toute l'Europe doivent faire face sous différentes formes : le backlash, ce contrecoup anti-féministe qui met en danger nos acquis et freine notre progrès de 1001 manières. Garance, en tant que déléguée pour la Belgique francophone, était de la partie et vous présente ses impressions.

smiley

Droit à l'avortement 

La journée mondiale pour le droit à l’avortement n’a pas suscité de grandes mobilisations en Belgique cette année, en comparaison à d’autres pays et à d’autres années. Une cinquantaine de féministes se sont retrouvées à la Gare Centrale pour faire ombre à une encore plus petite manifestation des anti-choix. En France aussi, plusieurs rassemblements ont eu lieu dans différentes villes. Plus loin, des grandes manifestations ont eu lieu, entre autres, au Mexique, en Bolivie et au Maroc. Pourtant en Belgique, les revendications concernant l’assouplissement des lois encadrant l’IVG et l’augmentation des moyens financiers pour les centres qui pratiquent l’IVG, la pénurie de médecins pratiquant l’IVG, l’accès à des informations correctes sur l’IVG et la vigilance face aux attaques indirectes au droit à l’IVG sont toujours d’actualité.

La science dit  

L'impact de #MeToo 

On a fait couler beaucoup d'encre sur cette mobilisation massive de femmes plus ou moins célèbres qui témoignent des agressions sexuelles qu'elles vivent au quotidien. Mais est-ce que cette prise de conscience a changé les comportements des hommes ? Des chercheuses états-uniennes disent que « oui, mais... ». Grâce à un questionnaire rempli par 500 femmes en Septembre 2016 et Septembre 2018 (#MeToo est devenu viral en automne 2017) et des entretiens d'approfondissement menés dans les mêmes périodes, elles ont pu constater que les formes les plus flagrantes de harcèlement sexuel au travail, y compris le viol, ont diminué significativement. Sur la même période, le harcèlement sexiste, a, lui, augmenté. On constate donc un déplacement des comportements de domination des agressions sexuelles vers le sexisme. Les chercheuses voient comme cause la sensibilisation des hommes aux conséquences négatives pour les harceleurs, ainsi que le fait que les employeurs prennent le harcèlement sexuel plus au sérieux suite à #MeToo. Si les hommes et les rapports de pouvoir n'ont pas changé tant que ça et que l'augmentation du harcèlement sexiste constitue clairement un backlash, on constate une nette amélioration du côté des femmes. Quand elles sont confrontées à ce genre de comportements, elles manifestent moins d'impacts négatifs sur le plan psychique, par exemple sur l'estime de soi ou le sentiment de culpabilité et de honte. Par contre, elles se sentent plus soutenues et en contrôle de la situation qu'avant #MeToo. Et ça, c'est déjà beaucoup de gagné.
Keplinger K, Johnson SK, Kirk JF, Barnes LY (2019). Women at work: Changes in sexual harassment between September 2016 and September 2018. PLoS ONE 14(7): e0218313.

On a lu, vu, écouté pour vous...  

Il fallait que je vous le dise 

L'autrice raconte par le 9ième art son expérience d'un avortement ainsi que la pratique des IVG plus respectueuse des femmes par un médecin généraliste. Intéressante et touchante, la BD (auto-)biographique parle donc d'IVG, mais aussi de sororité, d'allié.e.s, de pratiques médicales et des choix de vie des femmes. Et cerise sur le gâteau, on y voit une femme qui résiste avec succès à une agression ! Etonnement, la (non-)implication des hommes (à part comme médecin) autour de l’IVG n’y est pas du tout mentionnée, mais ça semble être le parti pris de centrer le récit sur les femmes et des praticien.ne.s uniquement. Attention tout de même : si vous ne tenez pas à avoir une description technico-médicale de la pratique d'un avortement, il vous faudra passer les pages 122 à 125...
Il fallait que je vous dise de Aude Mermilliod, Edition Casterman 2019br>

Entre romance et délivrance 

Nous connaissons Céline Sciamma pour ses films engagés comme Naissance des pieuvres (2007), Tomboy (2011) et Bande de filles (2014). Avec Portrait de la jeune fille en feu, la réalisatrice féministe signe un film plein de poésie où se mêlent désir et secret. Les femmes y sont mises à l’honneur et cette fois, en costume d’époque du 18ème siècle. Le scénario est simple : Marianne doit réaliser le portrait de Héloïse qui sera remis à son futur époux, afin qu’il la choisisse comme épouse. Héloïse ne veut ni poser, ni se marier. Ce film aborde en finesse diverses thématiques : avortement, solidarité entre femmes, transgression… Il déjoue les normes du romantisme en dévoilant des femmes aux désirs ardents de transgresser les carcans de l’hétéropatriarcat, mais n'évite tout de même pas tous les clichés sur l'amour lesbien. Coup de cœur particulier pour la magnifique bande-son a capella et les paysages du film.

Activités de Garance 

Tarifs et modalités d'inscription

A Bruxelles 

Prévention des violences dans le contexte professionnel
15, 22 et 29 novembre 2019
de 9h30 à 16h30
Garance ASBL, 1000
Défense verbale pour femmes
Samedi 16 et dimanche 17 novembre 2019
de 10h à 17h
Garance ASBL, 1000 Bruxelles
Entraînement : La force du centre
Lundi 18 novembre 2019
de 19 à 21h
Garance ASBL, 1000
Autodéfense pour filles de 14 à 16 ans
Samedi 23 novembre 2019
de 9h30 à 16h30
Garance ASBL, 1000

En Wallonie 

Autodéfense pour femmes
Samedi 9 et dimanche 10 novembre 2019
de 10 à 17h
Centre Aurore Carlier, 7500 Tournai
Autodéfense pour femmes
Samedi 9 et dimanche 10 novembre 2019
de 10 à 17h
ASBL Cinex, 5000 Namur
Autodéfense pour filles de 12 à 14 ans
Samedi 23 novembre 2019
de 10h à 17h
MJ Chez Zelle, Louvain-la-Neuve
Défense verbale pour femmes
Dimanche 24/11 et dimanche 1/12 2020
de 9h30 à 16h30
MJ Chez Zelle, Louvain-la-Neuve
Défense verbale pour femmes
Samedi 30 novembre et dimanche 1 décembre 2019
de 10 à 17h
CVFE, 4000 Liège
Voir l'agenda
complet

Activités du CVFE, Liège 

Ateliers de discussion sur la sécurité pour femmes migrantes et racisées
28/10, 18/11 et 16/12
de 9h15 à 12h15
Inscriptions et infos
Autodéfense pour femmes
Samedi 2 et dimanche 3 novembre 2019
A partir de 9h
CVFE, Liège
Autodéfense pour femmes
Dimanches 1 et 8 décembre 2019
A partir de 9h
CVFE, Liège

Nous y serons 

Féministe toi-même
16 novembre 2019
14h-16h : atelier "Résister à l'antiféminisme"
Point Culture, Bruxelles
Manifestation nationale contre la violence faites aux femmes
24 novembre 20219
14h

Envoyer à un.e ami.e

Nous rejoindre sur Facebook