Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Garance asbl

 

 

Newsletter n° 84 – février 2019



AGENDA

Prochaines activités à Bruxelles, et en Wallonie



A LA UNE


Garance en grève le 8 mars, et toi ?


Bureaux fermés, téléphones coupés, tabliers pliés, cartables mis de côté, balais déposés, caddies abandonnés, ... aux quatre coins du pays, toutes les femmes cis, trans*, inter et non-binaires, sont appelées à faire grève le 8 mars ! Pour une heure ou pour toute la journée, elles arrêtent de travailler, d'étudier, de consommer, de prendre soin et de répondre aux attentes et aux envies des autres. Elles s'accordent du souffle. Elles se rejoignent virtuellement ou physiquement pour occuper rues, avenues et places avec leurs propres revendications. C'est l'appel du Collectif.e.f 8 maars que nous sommes de plus en plus à rejoindre et qui fait revivre un .

Parmi les revendications globales du Collecti.e.f, nous sommes particulièrement contentes de voir apparaître l'autodéfense féministe. Toutes les violences faites aux femmes, le harcèlement sexiste et sexuel, les humiliations, les violences économiques, les insultes, les coups, les attouchements, les viols et les féminicides( meurtres de femmes parce qu'elles sont des femmes), sont liées entre elles et ont pour fonction maintenir et de justifier notre oppression. Notre pouvoir de dire "non !" est tout autant lié à la déconstruction des stéréotypes de genre qu'à notre indépendance économique et à nos ressources sociales.

Des actions et activités sont prévues dans différentes villes, notamment à Liège, Tournai, Gand, Anvers, Huy et Bruxelles. Plusieurs centrales syndicales ont déjà suivi le mouvement comme la CNE, la Centrale Générale de la FGTB et la CGSP-Bruxelles. En solidarité, avec notre créativité collective, faisons du 8 mars 2019 une journée intense de lutte et de libération !





GARANCE EN BREVES


Audition harcèlement sexiste dans les transports publics

Le lundi 4 février 2019, la commission Infrastructures du Parlement bruxellois s’est emparée de la question du harcèlement sexiste dans les transports publics. Garance y était invitée, tout comme les associations Plan International et Touche Pas A Ma Pote, ainsi que la STIB et De Lijn pour les opérateurs et l’Institut fédéral pour l’égalité des femmes et des hommes et equal.brussels pour les ministères. Les parlementaires ont avancé plusieurs idées, d'une ordonnance spécifique via la possibilité de demander l'arrêt d'un bus entre deux arrêts ou encore l'aménagement rassurant des stations de métro. Nous étions ravies qu’au cours des échanges, les marches exploratoires menées par Garance ont été si souvent citées, et pas que par nous... Toutefois, nous espérons que cette prise de conscience ouvrira une brèche et que les parlementaires chercheront non seulement des réponses partielles et ponctuelles, mais une approche de prévention primaire globale.


Autodéfense féministe à Mayence

Garance était aussi invitée à la rencontre annuelle des formatrices d'autodéfense féministe allemandes à Mayence. Depuis l'Allemagne a, contrairement à la Belgique, une fédération réunissant une soixantaine de formatrices de différentes méthodes d'autodéfense féministe. Garance a pu rencontrer une vingtaine d'entre elles pour expliquer notre travail dans le contexte belge. Notre plaidoyer politique pour l'autodéfense féministe à niveau local, national et international a beaucoup plu et inspirera, on l'espère, nos voisines. Le projet européen sur l'autodéfense féministe pour les femmes vivant avec un handicap que nous préparons depuis plusieurs années déjà a également eu beaucoup d'intérêt, et les bases sont jetées pour une collaboration plus étroite.


Ensemble contre l'extrême droite

Il y a des inquiétudes dans l'air, des glissements de ce qui paraît acceptable de comment nous parlons des autres, comment les institutions de l'état les traitent, comment nous organisons la vie ensemble ou plutôt la mise en concurrence des populations, que ce soit par rapport aux réfugié.e.s, aux migrant.e.s, aux femmes et aux personnes lgbt+, à la liberté des médias ou à l'autonomie des associations. Nous pensons que tout cela procède d'un même mouvement, d'une même logique mise en oeuvre. Ces attaques aux droits fondamentaux des citoyen.ne.s et de la société civile nécessitent des actions, des réactions, la mise en place de structures de défense et de résistance. Garance se positionne résolument du côté des défendeur.e.s des droits humains. Dans notre travail quotidien, mais aussi en signant les appels à manifester pour une justice migratoire (le 12 janvier dernier à Bruxelles et le 2 février à Gand) et l'appel à manifester contre le racisme à Bruxelles le 24 mars prochain. Nous nous engageons dans la toute jeune Coalition contre l’extrême droite et le fascisme. Celle-ci regroupe des associations de divers secteurs pour, ensemble, mieux faire face à la menace. Un appel à la participation sera lancé prochainement.





C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS


smiley

Féminicides – nos mortes

A la date du 21 février, le blog Stop Feminicide Belgium recense au moins cinq femmes déjà tuées en 2019 en Belgique pour le seul fait d'être des femmes. L'année 2018 s'est soldée avec au moins 35 féminicides. Par ailleurs, l'ONU a publié un rapport sur les 87 000 féminicides dans le monde en 2017, dont 60% ont été commis par les proches des victimes. Cela se traduit en une femme assassinée toutes les dix minutes.

smiley

Marsault, un harceleur récidiviste

On aurait voulu pouvoir vous annoncer une bonne nouvelle : le 18 janvier, Marsault, un dessinateur d'extrême-droite, a été condamné pour avoir appelé au harcèlement en ligne d'une féministe antifasciste, Megane Kamel. Mais une condamnation purement financière ne semble pas suffire, car deux semaines après la condamnation, le voilà qui poste une diatribe dans laquelle il se positionne comme victime de harcèlement (!), remercie ces suiveurs (les mêmes qui ont harcelé Kamel) de leur soutien et déclenche une nouvelle vague d'insultes et menaces racistes et sexistes contre Kamel. Ou comme quoi la justice répressive n'est ni préventive, ni pédagogique quand des rapports de domination sont à la source du délit..."

smiley

Trump limite la définition de la violence conjugale

Sans bruits, le Ministère de la Justice du gouvernement Trump a restreint considérablement le champ de la définition de la violence conjugale. Celle-ci est dorénavant limitée aux actes déjà reconnus par ailleurs comme crime ou délit par le code pénal, excluant en conséquence toute les des violences psychologiques, économiques, émotionnelles, etc et surtout les notion de processus de domination et de contrôle. Cette décision a été prise sans préavis et dans le mépris des expériences et témoignages apportés par les associations de victimes. Elle est indicative d'une banalisation des violences conjugales et pourrait avoir comme conséquence que les subventions fédérales en matière de lutte contre les violences faites aux femmes soient dorénavant limitées aux seuls services d'aide aux victimes de crime, mais pas de violence conjugale.

smiley

Pendant ce temps-là, en Angleterre...

Empêcher sa ou son conjoint.e de disposer de son argent, d'accéder à son compte bancaire et à un emploi, serait dorénavant considéré comme de la violence domestique en Angleterre et au Pays de Galles. Le gouvernement britannique vient de déposer une proposition de loi dans ce sens. Si la loi est votée, ce sera la première fois qu'un état reconnait la manipulation et le contrôle économique comme de la violence entre conjoint.e.s ou partenaires. Nous croisons les doigts que le chaos brexitien n'empêche pas Westminster de faire le bon choix. Et que la Belgique s'en inspire... 

smiley

Rapport alternatif pour la Belgique

La Belgique ayant ratifié la Convention d'Istanbul contre les violences faites aux femmes en 2016, elle a du soumettre un premier rapport d'application le 18 février 2019. Pour mettre dans un contexte plus critique ce rapport étatique, les associations féministes ont décidé dès décembre 2017 de rédiger un rapport alternatif. Le but est d'informer le comité d'expert.e.s chargé d'évaluer la mise en pratique de la Convention par les gouvernements sur les lacunes de la lutte contre les violences que nous constatons tous les jours sur le terrain. Garance a insisté et démontré l’insuffisance des moyens investis dans la prévention primaire des violences, que ce soit l'autodéfense féministe ou l'EVRAS et a émis quelques revendications claires sur ce point. Ce rapport est aussi la première analyse approfondie des politiques de lutte contre les violences qui réunit les perspectives et expériences des associations féministes des deux côtés de la frontière linguistique.


smiley

La maman de Bilal Hassani

Le candidat français à l’Eurovision 2019 s’appelle Bilal Hassani:  19 ans, youtubeur, gay, d’origine marocaine, il adopte certains codes de la féminité. On peut saluer France Télévisions pour son ouverture et son inclusivité, mais au même moment, cette candidature expose Bilal aux attaques haineuses. Il reçoit chaque jour des menaces de mort et des commentaires racistes et homophobes qui veulent le remettre de force dans les cases préconçues par notre société. Heureusement, il ne se laisse pas trop déstabiliser. Soutenu par plusieurs associations LGBT+, il a déposé 200 plaintes pour homophobie. Sa mère aussi le défend dans les médias, et ils réagissent ensemble à certains commentaires de ces « haters » dans une vidéo qui fait du bien.


smiley

Les CPAS contre la violence conjugale

La Région wallonne a adressé ce 14 janvier une circulaire aux CPAS, conformément au Plan d'action national de lutte contre les violences basées sur le genre. Les CPAS y sont invités à mettre en place une « cellule violence entre partenaires » ou de désigner un.e référent.e « violence entre partenaires ». L’objectif est d’améliorer la détection et l’orientation des victimes qui sont en contact avec les CPAS. Des points d'attention sont la collaboration avec les services spécialisés et l'attestation d'urgence pour un accès au logement social prioritaire. Les Pôles de ressources proposent des formations d'une journée pour les personnels de CPAS référents. C'est dommage qu'une si bonne initiative reste facultative. Car si les CPAS sont libres de décider si et comment ils veulent y donner suite l'harmonisation de la lutte contre les violences conjugales dans le pays entier reste hors portée.

smiley

Rapport alternatif pour la Belgique

La Belgique ayant ratifié la Convention d'Istanbul contre les violences faites aux femmes en 2016, elle a du soumettre un premier rapport d'application le 18 février 2019. Pour mettre dans un contexte plus critique ce rapport étatique, les associations féministes ont décidé dès décembre 2017 de rédiger un rapport alternatif. Le but est d'informer le comité d'expert.e.s chargé d'évaluer la mise en pratique de la Convention par les gouvernements sur les lacunes de la lutte contre les violences que nous constatons tous les jours sur le terrain. Garance a insisté et démontré l’insuffisance des moyens investis dans la prévention primaire des violences, que ce soit l'autodéfense féministe ou l'EVRAS et a émis quelques revendications claires sur ce point. Ce rapport est aussi la première analyse approfondie des politiques de lutte contre les violences qui réunit les perspectives et expériences des associations féministes des deux côtés de la frontière linguistique.



smiley

Décriminalisation de l’homosexualité en Angola

Depuis l’accession au pouvoir du président João Lourenço souffle un vent de tolérance sur l’Angola quant à la reconnaissance des droits de la communauté LGBT+. Il y a un an, Iris Angola, le seul groupe défendant les droits des personnes LGBT+, a été reconnu juridiquement. Et ce 23 janvier 2019, une réforme du code pénal a été votée, supprimant une clause, instaurée par le pouvoir colonial portugais qui condamnait les « vices contre-nature » (largement compris comme les relations entre personnes du même sexe). De plus, désormais, toute discrimination basée sur l’orientation sexuelle, comme le refus d’employer une personne ou de lui fournir des services, peut être punie jusqu’à une peine d’emprisonnement de deux ans.


smiley

Les filles en grève pour le climat

Elles sont adolescentes et elles sont en tête des mobilisations massives de la jeunesse face à l'urgence climatique à travers le monde. Greta Thunberg (Suède) a inspiré des centaines de milliers d'élèves en prenant la parole lors de la conférence des Nations Unis sur le climat : « si les solutions à l'intérieur d'un système sont impossibles à trouver, alors peut-être devrions-nous changer de système ». Le mouvement belge est particulièrement impressionnant avec des grèves de milliers d'élèves tous les jeudis : « A quoi sert-il d'aller à l'école si nous n'avons pas de futur ? ».  Les jeunes filles font face aux vieux hommes au pouvoir qui essayent, sans succès, de les paternaliser et décrédibiliser. Elles refusent de porter la responsabilité de la destruction de la planète et les discours culpabilisant les citoyen.ne.s. Elles appellent à une grève mondiale le 15 mars : jeunes ou plus âgé.e.s, nous sommes tou.te.s invité.e.s et tou.te.s concerné.e.s.




LA SCIENCE DIT...


Les mères marocaines luttent contre le shame sexting

Une enquête qualitative néerlandaise s'est penchée sur la lutte contre les cyberviolences sexualisées, notamment le shame sexting, à l'encontre des filles adolescentes issues de l'immigration marocaine. Shame sexting est le terme technique pour la diffusion non-consentie d'images à caractère sexuel avec l'intention de nuire à la personne concernée. Par des entretiens avec des intervenant.e.s de différents secteurs et origines, des filles et leurs mères, l'enquête constate que les mères sont en demande d'informations et d'outils pour l'éducation sexuelle en général et la prévention de la cyberviolence en particulier. Des formations d'autodéfense générale et digitale pour les filles et pour les mères sont citées comme moyen efficace de prévention. L'enquête recommande la coopération entre programmes de prévention et représentant.e.s communautaires/réligieu.se.s pour atteindre les mères et s'adapter aux besoins spécifiques du public. Elle donne plusieurs pistes pratiques pour les intervenant.e.s psycho-sociales.aux afin de soutenir pratiquement et moralement les filles et leurs mères dans la lutte contre le shame sexting.

Hanan Nhass : Niet jouw schuld ! Verkenning voor hulpverleners om moeders met een Marokkaans-islamitische achtergrond te ondersteunen om shame sexsting te voorkomen en aan te pakken. Kenniscentrum Integratie&Samenleving, février 2019.




ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...


Portugal et Suède : peuvent mieux faire

Le comité d'expert.e.s GREVIO qui doit évaluer les efforts gouvernementaux de mettre en pratique la Convention d'Istanbul contre les violences faites aux femmes vient de publier son rapport final sur deux pays ratifiants. Ces premiers « bulletins » serviront comme point de comparaison pour toutes les futures évaluations. Ces rapports sont aussi intéressant pour la Belgique, car nombre des critiques adressées aux autorités portugaises et suédoises valent aussi bien pour les gouvernements belges.

La Suède est citée comme exemple en matière de prise en compte de l'aspect genré des violences et de la nouvelle définition du viol basée sur le manque de consentement affirmatif. Mais même au pays de l'égalité, il reste beaucoup de travail à faire : développer l'approche intersectionnelle et inclure explicitement les femmes en situation de handicap ou migrantes, mener des recherches sur la violence à l'égard des femmes sames, rattraper le retard judiciaire des dossiers de viol et de violence conjugale, assurer un financement durable aux services spécialisés de la société civile...

Le Portugal a aussi des avancées à montrer, notamment dans la lutte contre les mutilations génitales féminines et l'intégration de l'égalité LGBT+ dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Mais, comme en Belgique, l'organe chargé de la coordination des différents pouvoirs publics n'a ni le pouvoir, ni les moyens pour réaliser cette mission et la lecture de genre des violences fait défaut dans la pratique. Le GREVIO épingle la définition légale du viol trop limitée et le suivi judiciaire inefficace des plaintes. Le Portugal devrait aussi élargir ses programmes de responsabilisation des auteurs de violence conjugale et son financement pour les maisons d'accueil et autres services de soutien pour les victimes. Et finalement, la coopération des tribunaux pénaux et de la famille est insuffisante, mettant en danger des femmes victimes de violence conjugale en les obligeant à rester en contact avec leurs ex-partenaires violents par une garde partagée.





LA REBELLE DU MOIS


Poétesse andalouse indépendante et provocante

L’histoire de la femme rebelle du mois met en péril le mythe de l’Occident berceau du savoir, de la culture et de l’émancipation et révèle toute la richesse de l’héritage musulman. Wallada bint al-Moustakfi a pris un malin plaisir à provoquer ses contemporain.e.s en brisant les codes, se dénudant autant qu’il lui plaisait en public, s’acoquinant à sa guise, et déclamant ses vers, parfois sensuels et obscènes, à un public mixte.





AGENDA


Activités de Garance

Tarifs et modalités d'inscription

A Bruxelles

Dates Intitulé Lieu
Samedi 2 mars 2019 de 9h30 à 16h30 Autodéfense pour filles de 13 à 14 ans Garance asbl,1000
Lundi 11 mars 2019, de 19 à 21h Entraînement mensuel: Harcèlement de rue Garance asbl,1000
WE 6 et 7 avril 2019 de 10h à 17h Autodéfense pour femmes Garance asbl,1000
Lundi 8 avril 2019, de 19 à 21h Entraînement mensuel: Techniques au sol 1 Garance asbl,1000

En Wallonie

Dates Intitulé Lieu
Samedi 2 mars 2019 de 10h à 17h Autodéfense pour filles de 14 à 17 ans, Louvain-la-Neuve Infos et insciptions : Chez Zelle,1348 Louvain-La-Neuve
Dimanche 3 mars 2019 de 10h00 à 17h00 Autodéfense pour filles de 8 à 10 ans Infos et insciptions : Chez Zelle,1348 Louvain-La-Neuve
samedis 23 et 30 mars 2019 de 10h à 17h Défense verbale pour femmes Maison de la Citoyenneté, 1340 Ottignies
Samedi 20 avril 2019, de 15 à 18h Entraînement à Louvain-la-Neuve Infos et insciptions : Chez Zelle,1348 Louvain-La-Neuve



Avec la participation de Garance



Dates Intitulé Lieu
27 février 2019, 16-22h TEDx UNamur Namur
4 mars 2019 - 18h Atelier de chansons féministes de grève Garance ASBL ,Bruxelles
7 mars 2019, 18h30 Café engagé « L'autodéfense féministe » Le Rize à Villerbanne/France
8 mars 2019 toutes en grève !

Àpd 9h : rassemblement et actions devant la Gare centrale de Bruxelles

à 14h30 : manifestation devant l'ambassade de l'Iran

17h : marche vers la Place de Luxembourg

et d'autres événements à Bruxelles, Liège, Gand et Anvers

Bruxelles et autres villes


 

 

Si vous ne voulez plus recevoir de programme de Garance, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be