Si cette Newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
        Vous ne voulez plus recevoir cette Newsletter? Une remarque, une suggestion ? Contactez-nous !
Garance asbl

 

 

Newsletter n° 83 – janvier 2019



AGENDA



A LA UNE


Grands plans pour 2019


Comme tout le monde, nous avons plein de bonnes résolutions pour 2019. Dans notre cas, elles prennent la forme d'un plan d'action adopté par l'Assemblée générale du 17 décembre. En gros : nous continuerons ce que nous faisons déjà, mais en plus et en mieux !

Cela se traduit dans une augmentation du nombre de stages d'autodéfense et de défense verbale, dans un premier temps à Bruxelles et à Louvain-la-Neuve. Nous sommes arrivées à un stade de la demande où chaque stage est complet des mois en amont, avec des longues listes d'attentes. En multipliant les stages, nous espérons mieux répondre à la demande. Nous continuerons nos divers projets avec les femmes migrantes, les filles, les femmes vivant avec un handicap intellectuel et les enfants dans les écoles primaires, ainsi que notre travail sur l'espace public. Pour cela, nous continuons à former des formatrices et animatrices paires, à établir des nouveaux partenariats et à développer des outils. Nous voudrions aussi améliorer notre communication pour mieux nous faire connaître, par exemple, en Wallonie.

Mais nous avons aussi des nouveaux projets en vue, notamment un projet européen avec des partenaires en Allemagne, France et Pologne. Le but est de former des formatrices d'autodéfense à animer des ateliers avec des femmes avec différents types de handicap et de produire des guides de sécurité adaptés et accessibles, bien sûr avec la participation active des premières concernées. Si nous recevons les subventions demandées, nous pourrons nous lancer en automne dans une aventure de deux ans. Ce sera aussi à la rentrée de septembre 2019 que notre premier programme de formations dans la prévention des violences pour les professionnel.le.s verra le jour. Jusqu'ici, nous avons proposé ces formations uniquement à des équipes complètes ; à l'avenir, nous ouvrons ces activités à tou.te.s les professionnel.le.s, aussi individuel.le.s. Car la prévention des violences nous concerne tou.te.s.





GARANCE EN BREVES


Garance dans la presse

Vous avez l'occasion de lire et d'entendre parler de Garance à deux endroits dans la presse cet hiver. Tout d'abord, dans le hors-série du Magazine Axelle où Laura Chaumont explique comment les aménagements urbains peuvent soutenir la conquête de l'espace public par les femmes. Ensuite, dans les locaux hauts perchés de Radio Panik pour l'émission  "Elles en parlent encore", Robine Anders répond aux questions de Vie Féminine sur ce qu'est l'autodéfense féministe.


Une équipe de choc marche à Louvain-la-Neuve

Corps écrits, Garance, L'Angela Kap et la Maison Arc-en-ciel BW s'associent pour organiser des marches exploratoires dans la ville étudiante. Les « marches explo » comme on les appelle, c'est un groupe de femmes* (selon autodétermination) qui arpentent un quartier qu'elles connaissent afin d'observer leurs ressentis et leurs sensations lorsqu'elles utilisent cet espace. L'objectif est de proposer des aménagements qui prennent en considération les vécus de chacun.e.s et de rendre l'espace public accessible à toutes et à tous. La première marche aura lieu le jeudi 21 février à 18h. Si vous êtes intéressée, veuillez prendre contact avec Laura Chaumont pour connaître le lieu de rendez vous.





C'EST ARRIVE PRES (OU TRES LOIN) DE CHEZ VOUS


smiley

Féminicides – nos mortes

A la date du 21 janvier, le blog Stop Feminicide Belgium recense déjà une femme tuée par son compagnon depuis le début de l'année en Belgique. L'année 2018 s'est soldée avec au moins 35 femmes tuées pour le seul fait d'être des femmes.

smiley

Vox contre les femmes

Que la droite n'est pas l'amie des femmes se voit actuellement en Andalousie. Aux élections régionales de décembre, le parti d'extrême-droite Vox a emporté 12 sièges (11%) au parlement andalou et ses voix sont nécessaires pour une coalition du Partido Popular (parti conservateur) et de Ciudadanos (parti libéral). Cette position décisive a permis à Vox de s'insurger contre les moyens prévus dans la déclaration gouvernementale de la coalition pour financer la lutte contre les violences faites aux femmes, une priorité politique unanime jusqu'ici. Selon Vox, cela reviendrait à une discrimination envers les hommes qui se verraient poussés dans un rôle d'agresseur. Les premières concernées sont descendues dans les rues dans plus de 100 communes pour scander « nos droits ne sont pas à négocier ». Finalement, la coalition s'est formée le 16 janvier, mais nous n'avons pas encore de nouvelles de son impact sur les femmes.


smiley

A l'extrême droite toute au Brésil

En n'utilisant que ses citations on aurait un résumé de ce qu'est un état fasciste et il est, depuis le 1er janvier 2019, le président du Brésil. Tout le monde y a droit : les femmes, les homos, les pauvres, les noirs, les amérindien.ne.s, les travailleurs.euses, les malades, ceux qu'inquiètent le dérèglement climatique, celles qui veulent plus de justice sociale, l'égalité, émancipation, culture, école. Les femmes, aux premières loges pour recevoir les coups de cet idéal masculiniste, ont manifesté en masse contre lui et son programme. Cela n'a pas suffi. Certaines de ses propositions sont comme un aboutissement de mesures plus discrètes, d'une manière de faire qui se banalise, comme s'en prendre aux minorisé.e.s et aux précarisé.e.s, qui devient une habitude acceptée un peu partout dans le monde. Brésil, état fasciste en devenir. Et en Europe ?


smiley

Y.M. dans M.C.

C'est l'histoire d'un écrivain qui, pour faire sa promo, accorde une interview à un mensuel féminin en détaillant ses préférences sexuelles pour faire le buzz. C'est l'histoire d'un mensuel féminin qui trouve pertinent de publier l'interview telle quelle, sans en profiter pour (par exemple) analyser ce droit que se donnent des hommes de juger à partir de quel âge une femme n'a plus un « corps extraordinaire », en d'autres mots si elle est « baisable » ou pas. Comme prévu, les médias, y compris internationaux, se sont emparés de l'affaire, et le dénommé Y.M. a eu la pub qu'il voulait. On ne sait pas si le magazine M.C. a bénéficié, de son côté, d'une explosion des ventes. Un grand nombre de femmes ont évidemment réagi, sur le mode « et toi, tu l'as vue, ta gueule ? » ou encore « regarde mes fesses de 50 ans, si elles ne sont pas fermes ! » Mais c'est un homme qui a fait sans doute la remarque la plus pertinente : « Dans ces démonstrations, on avait oublié les corps anonymes, les fatigues de la chair, la vie qui marque, abîme, déchire, amollit. Ça manquait cruellement de rides, de cernes sous les yeux, de cheveux gris, de peaux flasques, de gras, de poils, enfin ça manquait d’ordinaire, ça manquait d’âge! Comme si le désir se conjuguait forcément à l’allure jeune, à la peau ferme et sans les imperfections du temps – ou de la nature. Et pourquoi imperfections d’ailleurs? » Et lui, contrairement à l'écrivain et au magazine, il mérite qu'on cite son nom : Jean-Marc Proust



smiley

Femmes gilets jaunes

Parce qu'elles n'ont commis aucune agression ni dégradation, leurs manifs sont passées quelque peu inaperçues : mais c'est justement pour protester contre les violences, aussi bien policières que celles des « casseurs », que des centaines de femmes ont défilé avec le gilet jaune le 6 janvier dans différentes villes de France. Même si la plupart refusent de se dire féministes, il y a là un vrai défi pour le mouvement des femmes : car ce sont bien elles, les femmes, qui souffrent le plus de la précarité, d'autant plus si, seules, elles ont des enfants en charge. Si des convergences ne vont pas de soi, elles sont quand même possibles : outre celles qui se revendiquent comme féministes, comme par exemple à Strasbourg, on a pu voir tout au début du mouvement, à Montpellier, des gilets jaunes faire une haie d'honneur à la manifestation contre les violences faites aux femmes. Des initiatives de femmes à soutenir d'autant plus que certains médias semblent avoir du mal à reconnaître leur combat spécifique : ainsi la chaîne d'infos Cnews qui a titré sur une manifestation, non pas de femmes gilets jaunes, mais de « femmes DE gilets jaunes »...


smiley

Le mur des femmes au Kerala

Le 1er janvier 2019, des dizaines de milliers de femmes ont formé une chaîne humaine à travers l'état du Kerala en Inde pour pouvoir entrer à l'intérieur du très ancien temple de Sabarimala. Malgré la levée de l'interdiction depuis septembre, il reste très difficile pour les femmes d'entrer dans le temple sans être confrontées à la violence des forces réactionnaires assenant l'impureté des femmes menstruées. Alors que partout dans le monde, des murs continuent d'être dressés, le mur des femmes à Kerala permet et sécurise le passage plutôt que de l'empêcher.


smiley

Un week-end pour la grève

La précarité, les violences, les corvées, le sexisme, les injonctions à être comme ce ceci ou à aimer comme cela, hors de question ! « Si toutes les femmes s'arrêtent, le monde s'arrête », c'est ce que compte bien rappeler la grève nationale féministe des femmes le 8 mars prochain. Tout un week-end sera consacré sur le sujet à Bruxelles les 26 et les 27 janvier. Au programme : ateliers, discussions politiques et décisions collectives. Entrée libre, traductions en FR, NDLS, EN et garderie pour les enfants. Bienvenue à toutes les femmes, personnes trans, intersexes et non-binaires intéressé.e.s.  



smiley

Liberté pour Cyntoia Brown

Et encore une nouvelle qui fait du bien : Le gouverneur du Texas a commué la peine de Cyntoia Brown. La jeune Afro-américaine était victime de viol et de prostitution forcée. A 15 ans, elle a tué un client qui l'avait amené chez lui où il avait des armes à feu. Son droit de légitime défense n'a pas été reconnue et, malgré son âge, elle a été condamnée, en 2004, à perpétuité par un tribunal pour adultes. En prison, elle a fini l'équivalent du bac et étudiait par correspondance à une université locale. Depuis 2008, des groupes comme Black Lives Matter ont organisé une campagne de solidarité et des célébrités comme Rihanna et LeBron James se sont engagées pour sa libération. Brown sera libérée en août 2019 après 15 ans en prison et compte utiliser sa liberté « pour aider d'autres jeunes filles éviter de finir par où moi, je suis passée. » 




LA SCIENCE DIT...


Vivent les Rabat-joie féministes !

Quand bell hooks dit que tout le monde devrait lire ce livre, qui sommes nous de la contredire ? Nous avons donc lu Living a Feminist Life de Sara Ahmed, on n'a pas regretté une minute et on vous a fait un compte-rendu de nos impressions. Si vous voulez savoir pourquoi toutes les féministes sont des rabat-joie et pourquoi c'est une bonne chose, si vous voulez savoir comment (mieux) être féministe et comment ne pas perdre son souffle, cette lecture s'impose.






ON A LU, VU, ECOUTE POUR VOUS...


"Ma collègue subit des violences sexistes ou sexuelles: quel est mon rôle en tant que délégué.e?"

Les Femmes de la Confédération des Syndicats Chrétiens ont réalisé un petit guide de bonnes pratiques face aux violences faites aux femmes à l'attention des délégué.es syndicales.aux en entreprise. La brochure responsabilise les professionnel.le.s et les entreprises face aux violences que les femmes peuvent subir à trois niveaux : sur le lieu de travail, dans leur vie privée et lors d'actions syndicales. Elle aborde la nécessité et les façons de réagir en tant que témoin en respectant le choix des victimes. Les témoignages repris se focalisent plus sur les violences conjugales. Rappelons-le encore une fois, les femmes rencontrent des violences de la part de collègues, de patrons ou de client.e.s et au sein même des structures syndicales.





LA REBELLE DU MOIS


Une partisane slovène

Notre femme rebelle n'avait pas l'intention de devenir une héroïne. L'histoire l'a mise devant des choix difficiles, et elle a répondu présente. Helena Kuchar a pris les armes et rejoint les partisan.e.s slovènes pour résister au national-socialisme... tout en étant seule en charge de six enfants et d'une ferme. Et ce n'était que le début de sa lutte.





AGENDA


Activités de Garance

Tarifs et modalités d'inscription

A Bruxelles

Dates Intitulé Lieu
WE des 2 et 3 février 2019 Défense verbale pour femmes Garance asbl,1000
WE des 9 et 10 février 2019 Autodéfense pour femmes Garance asbl,1000
11 février 2019 de 19h à 21h Entraînement : Se défendre avec les objets du quotidien Garance asbl,1000
Samedi 2 mars 2019 de 9h30 à 16h30 Autodéfense pour filles de 13 à 14 ans Garance asbl,1000
11 mars 2019, de 19 à 21h Entraînement : Harcèlement de rue Garance asbl,1000

En Wallonie

Dates Intitulé Lieu
WE des 26 et 27 janvier 2019 Autodéfense pour femmes Solidaris CMT, 7500 Tournai
Samedis 2 et 9 février 2019 Autodéfense pour femmes info et inscriptions : ChezZelle ou 010/455435 Maison de la Citoyenneté, Ottignies
Samedi 23 février 2019 de 10h à 17h Autodéfense pour filles de 10 à 12 ans info et inscriptions : Chez Zelle, LLN
Dimanche 24 février 2019 de 10h à 17h Autodéfense pour filles de 12 à 14 ans, Louvain-La-neuve info et inscriptions : Chez Zelle, LLN



Avec la participation de Garance



Dates Intitulé Lieu
26 janvier 2019 Colloque annuel de BV FeST (Fédération allemande des formatrices d'autodéfense féministe) Mayence (Allemagne)
4 février 2019 audition au Parlement bruxellois, Commission infrastructure Bruxelles
6 février 2019 Projection de « Autour d'Elles » 1080, Centre Communautaire Maritime
21 février 2019 de 18h à 20h Marche exploratoire à Louvain-la-Neuve LLN


 

 

Si vous ne voulez plus recevoir de programme de Garance, cliquez ici
© Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be