Garance ASBL

Histoire

Depuis 2000, plus de 3 500 femmes et filles (en Belgique, au Grand-Duché du Luxembourg, en France, au Portugal et au Mexique) ont appris à se protéger et à se défendre contre toutes les sortes de violence. Des dizaines de milliers de femmes ont découvert des instruments simples de prévention, par le biais des ateliers, des témoignages des Echappées Belles, de nos publications et de nos actions sifflets.

C’est en octobre 2000 que Garance fut fondée par Irene Zeilinger, qui avait auparavant enseigné le Seito Boei, une technique d’autodéfense pour femmes et filles créée en Autriche, il y a une trentaine d’années. Depuis, l’association organise des stages de défense verbale et d’autodéfense pour femmes, collabore avec des maisons d’accueil, des associations féminines, des organisations d’éducation permanente et autres autorités locales.

Premiers projets de Garance

Avec son projet « Thelma et Louise », Garance fut finaliste du concours mondial Stop Rape Contest, en février 2001, et participa à ce titre au V-Day au Madison Square Garden à New York.

Entre 2001 et 2003, Garance a coopéré à deux projets européens, d’une part sur les violences faites aux lesbiennes et, d’autre part, sur l’offre en autodéfense pour femmes et filles en Union européenne. À cette occasion, Garance a rencontré des formatrices d’autodéfense de toute l’Europe.

Echappez belle !

À l’occasion de la Journée internationale contre la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2002, le projet Echappées Belles est lancé : Il s’agit de recueillir des témoignages de femmes qui d’une manière ou d’une autre ont réussi à se défendre lors d’une agression, et de partager ce réservoir de moyens pour que toutes puissent s’en inspirer (les mots bien trouvés, la fuite quand elle est possible, les mille et une petites astuces utilisées).

Dès 2003, la formation de nouvelles instructrices d’autodéfense est entamée et une communication plus structurée est mise au point : Création d’un site web et publication électronique de Echappez Belle ! Guide pratique de sécurité pour femmes. Grâce au soutien de la Communauté française et de l’Institut pour l’Egalité des Femmes et des Hommes, le guide, complété et mis à jour, sera enfin publié en 10.000 exemplaires et diffusé dans toute la Belgique francophone en avril 2005.

En 2004, l’opération « Faire un scandale » pour lutter contre le sentiment d’insécurité des femmes dans l’espace public remporte un grand succès et durant le mois de novembre, 5000 sifflets d’alarme sont distribués à Bruxelles.

La reconnaissance

Tous ces efforts sont récompensés le 19 avril 2005 quand, au Flagey, lors de la représentation exceptionnelle des « Monologues du Vagin » pour ce premier Jour V européen, en présence d’Eve Ensler et d’une belle troupe de célébrités, Garance est désignée comme une des associations bénéficiaires de cette rencontre internationale.

Les premières reconnaissances officielles suivront rapidement. En 2006, Garance devient le seul membre belge associatif de la Violence Prevention Alliance de l’Organisation mondiale de la santé. L’année suivante, Garance obtient le statut de reconnaissance transitoire de deux ans en éducation permanente. Cela nous ouvre des nouvelles portes et nous facilite le contact avec des nombreux acteurs en Belgique et à l’étranger.

Toujours en 2007, huit nouvelles formatrices d’autodéfense sont formées, qui dissémineront leur savoir dans d’autres organisations pour femmes. Garance entame également un travail spécifique pour les femmes 55+ : enquêtes, activités spécifiques pour elles et, à partir de 2008, une toute nouvelle approche – l’éducation par les paires. Ce sont dorénavant des femmes 55+ qui animeront, formées et soutenues par Garance, des groupes de réflexion pour lutter contre le sentiment d’insécurité.

Les hommes et l’avenir

Ce n’est pas un secret que les garçons et les hommes peuvent aussi devenir victimes de violence. C’est pourquoi Garance commence, à partir de 2007, à collecter des informations sur les violences qui leur sont faites et développe une méthodologie pédagogique pour le travail avec les garçons. Pour des raisons de financement, cette nouvelle approche reste inutilisée - pour le moment.

2008 voit la parution d’une nouvelle brochure :ABC de la sécurité - guide pratique pour femmes migrantes. Pour la première fois, un outil créé par des femmes en alphabétisation pour des femmes en alphabétisation touche le sujet de la prévention des violences. Garance reçoit le Prix de la Poste pour l’alphabétisation pour ce projet.

En 2010, Garance coordonne pour la première fois un projet européen au sujet de la prévention des violences dans le contexte de la prostitution. Avec la coopération d’associations françaises et belges, 8 nouvelles formatrices d’autodéfense sont formées et sensibilisées aux réalités de terrain dans ce domaine. En plus, un nouveau guide de sécurité voit le jour : Mon corps, ma fierté, ma force a été rédigé par des femmes prostituées pour des femmes prostituées et donne des conseils de prévention des violences spécifiques.

Dans la même année, Garance publie un quatrième guide de sécurité : J’ai 55 ans et j’assure ma sécurité. Rédigé et illustré entièrement par des femmes 55+, c’est une nouvelle preuve que les femmes sont pleines de ressources, indépendamment de leur âge. 10 ans de prévention des violences, ça se fête ! Avec l’élaboration de revendications, la production d’un documentaire sur notre travail et une journée de conférences, ateliers, spectacles, concerts... qui véhiculent notre message : ensemble, nous pouvons prévenir les violences !

Dans le passé, Garance a reçu des financements de la part de :

➢ Commission européenne, programme Daphne

Institut pour l’Egalité des femmes et des hommes

Ministère de la Communauté française

COCOF

Région Bruxelles-Capitale

Province du Brabant wallon

Ville de Bruxelles

Commune d’Ixelles

Commune de Schaerbeek

Fondation Roi Baudouin/Loterie nationale

la STIB


Avec le soutien de la COCOF - © 2009 Garance ASBL
© 2009 Garance ASBL - www.garance.be - info@garance.be